du Ried rhinois au Pays de Bade vers l'Alsace (1)

à l'index sorties        du Ried badois vers l'Alsace (2) la page suivant de ce sujet

Est-il ce que j'aime ainsi, que moi enlève la nostalgie des pays lointains ?    

du Ried badois vers  l'Alsace (2)

après votre dire soient :

(liens textes : A-Z)

l'Alsace :

variété de paysage sur seulement 40 km distance - - - dans l'ordre: - Rhin-rives, forêts de prairie, prairies alluviales (le ried), champs glaner après la mousse des céréales, vignobles, forêts-chêne, sapins-Vosges et cimets-Vosges. À la Révolution, le 30 décembre 1789 : le nom 'Alsace' disparaît et la province d'Alsace cesse d'exister. Elle sera remplacée par les deux départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin.

l'arc-en-ciel :

 arc de cercle brillant ou fractionnement de couleurs du soleil

Baba:

aux bords de la plaine du Rhin entre le Kinzig, le Rhin, l'Ill et les Giessen

Baeckeoffe :

Cuisson Baeckeoffe par l'Association Tradition et Culture tél.: 03.8848.3489, à Goxwiller (Région de Barr) à la Maison Peter le ?

Brassage de bière :

tradition à sa capitale française à Strasbourg 

Cascades d'Allerheiligen :

(Forêt-Noire, en Allemagne) à voir le longe de la 'route des crêtes' de la Forêt-Noire, dit Schwarzwaldhochstrasse

la monnaie celtique :

 trouvés celtiques énigmatiques conduisent au garçon de berger 'Audifax' du roman du 10ème siècle de Viktor Scheffel "Ekkehard"

trouvés celtiques:

de petites vases 'arc-en-ciel' et de pièces de monnaie à Querbach près de Kehl en Bade

la Chouette effraie :

(Tyto alba) est le rapace nocturne le plus fréquent en milieu humanisé européen dont la face soit en forme de cœur.

Climat :

 modification par des interventions humaines :  Rhin supérieur-paysages sans forêts

Courlis de terre : 

Oedicnème criard (Burhinus oedicnemus) est menacé ! Noctambule du Maghreb estivant à Neuf-Brisach dans les milieux caillouteux, d'un cri flûté caractéristique puissant rappelant à celui du courlis.

Rocher de Dabo :

ce socle de grès rouge connaît l'histoire de Dagsburg, du comté de Dabo, du Duché d'Alsace, de la guerre et de sa destruction sous Louis XIV

Erstein :

Exposition: Trésors mérovingiens d'Alsace - la nécropole d'Erstein - les fouilles de plus de 300 tombes d'une importante nécropole mérovingienne mise au jour à Erstein de 1999 à 2003 d'un mobilier funéraire d'une grande richesse, datées des 6ème et 7ème siècles après Jésus-Christ - la vie quotidienne, l'armement, l'alimentation, les rites et croyances à l'aube du Moyen Age - Entrée libre tous les jours, sauf le mardi, de 14h-18h, au Etappenstall 16, rue du Gal de Gaulle , tél.: 03.9029.9355 - du ?

Fermes, maisons de la Forêt Noire :

suivez le lien pour le visiter

la ferme Hippenseppenhof, la plus ancienne de la Forêt Noire au ECO-Musée à Gutach

trouvés Hallstattiennes:

à voire au musée d'histoire préhistorien : Museum für Ur- und Frühgeschichte à Fribourg

Haut-Koenigsbourg:

 270 mètres d'un mur fort de maçonnerie avec des canons comme attraction touristique visible au loin

Houblon :

 et malt depuis déjà plus de 6.000 ans ! Strasbourg métropole de brassage de bière avec le village Riegel (Kaiserstuhl)

Huningue :

Visite guidée gratuite - Visite découverte ville et forteresse Vauban érigée sur le Rhin et randonnée sur l'île du Rhin (sortie bilingue) - Infos à l'OT 3 quai du Maroc, tél.: 03.8989.7020, ou à lOT du Pays de Saint Louis / Huningue, 81 rue Vauban, 68128 Village-Neuf tél. 03.8970.0449, Fax 03.8967.3080

Île du Rhin :

zone de loisirs située entre le Grand Canal d'Alsace et le Rhin à Vogelgrun

Kappel :

 Plastiques de bronze du temps en fer précoce

Kniebis :

Touristinfo Kniebis, Baiersbronner Strasse 23, D-77250 Freudenstadt – Kniebis, Tél.: (0049)7442.7570, Fax 50632, e-mail - Lien - sur les hauteurs de la Forêt-Noire du Nord à la route des crêtes 'Schwarzwaldhochstrasse' - ancien village frontière entre les pays de Bade et Wurtemberg

la ligne Maginot :

témoins en béton d'une folie pavés le long du Rhin comme protestations muettes - - - Musée d'abri à Hatten (Vosges du Nord): : Fresque historique en 4 langues (français, allemand, alsacien, russe) à 21h45 - Cortège des civils en fuite lors de l'exode en janvier 1945 à 23h - Infos - en juillet 

Malt:

des céréales germées et séchées dans les malteries pour le brassage de l'orge à la bière 

Marckolsheim :

< Capitale du Ried > cité martyre - décorée de la croix de guerre 1939/1945 - était deux fois en moins de cinq années le théâtre de violents affrontements qui entraînèrent des destructions importantes dans l'agglomération.

Mont Sainte-Odile :

Héritier des francs ? Victoire du christianisme martial ? Transfiguration en pierre du culte chamanisme d'Odilia ?

montagne des singes :

dans le secteur des magots du Maroc - ils courent librement en forêt-vosgienne en bas du Haut-Koenigsbourg

Neuf-Brisach :

le chef-d'oeuvre de Vauban avec 4 portes-sortie vers Strasbourg, Mulhouse-Bâle, Colmar et Belfort ou Vieux-Brisach

Ottmarsheim:

l'Abbatiale d'Ottmarsheim romane de plan octogonal (photo de Wikipedia) Visite guidée gratuite de l'Abbatiale romane Saints-Pierre-et-Paul de plan octogonal d'Ottmarsheim (Haut-Rhin) - (réplique de la cathédrale carolingienne, de la chapelle palatine de Charlemagne à Aix-la-Chapelle) - Fresque du XVe siècle - ouvert de 9h-17h30* - Point Information, tél.: 03.38926.2757 - *) Visite guidée gratuite Infos : Point I - La Route Romane tél.: 03.8926.2757 - 6 rue de l’Église tous les dimanches à 14h30 du ?

Piémont:

entre forêt et plaine façade orientale du massif boisé, le Piémont marque la rupture entre la moyenne montagne et la plaine. Son relief, souvent étagé en sous-collines vosgiennes, est rythmé par les débouchés de vallée et des bourgs, en lisière de forêt et au pied des pentes.

Prairies alluviales :

 prés inondés : Garant pour des marais et la fertilisation naturelle de vase

Le Rhin :

encore creuset de la littérature européenne ? - Après les 'eaux' bibliques par les inondations par les Alpes, les Celtes se osaient de se approcher à la plaine à partir des collines vosgiennes. Vos souvenirs de ce peuple martial : les trouvés à Ohnenheim près de Sélestat par les soldats bavières en 1917 d'un véhicule aux roues avec l'axe dirigeable et une axe arrière en matière de bronze, fer et bois.

Vauban :

(1638-1697) chevalier du Bourgogne, protecteur naturel, spécialiste agricole, architecte-forteresse, maréchal et maître de l'ouvrage de Fribourg à Bade

Vents du sud :

climat régional d'air marin comme chauffe-grappes de la plaine du Rhin

Volerie des aigles:

(vue du ciel du Château de Kientzheim et Volerie des Aigles)

Vosges du Nord :

 la région des forêts vastes et des sols forestiers en sable rouge de grés - lieu des diverses populations et cultes selon ces trouvés - présentée par le Parc Régional des Vosges du Nord à La Petite Pierre  

propositions d'itinéraire :

ou guide de randonnées courtes ou rondes sur demande à un secteur de votre choix

 
 

Free counter and web stats

 

 

 

 

 

 

 

 

 La plaine du Rhin supérieur a ses origines pittoresques plus récentes dans la modification climat par la guerre de succession habsbourgeoise européenne et la Révolution Française. Comme suite à défrichage et à des destructions des forêts, dans la plaine comme sur les montagnes, des percées caréné par le vent trouvaient libre accès aux cimes des Vosges auparavant couvertes organiquement. Des montagnes dégagées mises aux tourbillons et les champs du Rhin brûlant chaudement sous le soleil, ainsi, ils ne pouvaient plus offrir protection aux floraisons de vigne et d'arbre. Les averses remplaçant la pluie faisaient la reste. Même vous, qui partagent cette région toujours paradisiaque, vous sentez les effets de ces vallées des brouillards humides à la santé. Les guerres mondiales du 20ème siècle jouaient de nouveau un mauvais à la Forêt Noire qu'en Vosges. L'ouragan en décembre 1999 faisait rage destructive en plus. La densité de population harcèle les troncs des forêts de plus en plus. Grâce, l'Ill, de Rhin et les fleuves vosgiennes, plus de 40 types d'haies et d'arbres marquent ainsi une richesse en espèces, unique en Europe et rappelant tropique. D'ici ces forêts rhinoises, choisies comme point de départ, ayant les cimes voilées en bleue de la Forêt-Noire arrière, je vous conduis à l'étape facile jusqu'aux cimes des Vosges. 

Du temps de champ d'urne et de la ligne d'axe d'œil du soleil

la vase arc-en ciel, la monnaie des Celtes d'un archive-muséeTout sous mes pattes est historique, très ancien et pleins de secrets. Vous le dénommer comme l'archéologie préhistorique. Du temps de champ d'urne (autour 1000 avant Jésus Christ) restaient : des fossés de remblai au Rhin supérieur avec leurs trouvées de casque. Témoins d'une protection massive contre des bandes de voleur hongrois alors maraudeurs. Près du village voisine de Querbach (ruisseau transversal) ce étaye des petites formes-jattes* ou vases datant du 2.-1 av. J.C. Peut-être même le devancier des kouglofs glacés en terre cuite de Soufflenheim ? Des pièces de monnaie de bronze appliqué d'une couche très fine d'or d'origine celtique, signifiaient une monnaie européenne d'une grande portée. Les Druides doivent avoir enterré ceux-ci aux places, où l'arc-en-ciel touchait la terre. Comment cela n'aient-ils fait - si deux spectateurs ne voient jamais précisément le même l'arc-en-ciel ? Le milieu arqué vous connu se trouve précisément sur la ligne d'axe d'œil de soleil. Son apparition dans les couleurs des rayons lumineux décomposés n'est rien que le reflet des rayons de soleil aux gouttes de pluie. Avec le soleil dans le dos, vous voyez ces gouttes-pluie éclairant du soleil dans les différents angles dans les couleurs correspondantes (jusqu'à 7) avant vous. Dehors principalement rouge et à l'intérieur bleu. Ce contact-terre est purement au niveau optique toujours impressionnant !

à propos : "Cela je trouvais sur-le-champ, très là ! " Parlait Audifax après l'orage. Lorsque l'arc-en-ciel avec son lustre de couleur s'enjambe en bas vers nous, alors deux anges viennent là que ses bouts s'abaissent à terre. Ils viennent les entretenir une petite écuelle dorée qu'il ne doit pas se lever sur le sol arrosé - et lorsqu'il avait fini de briller, ils les laissaient sur-le-champ. Car, l'arc-en-ciel lui prendrait mal s'ils osaient de les nécessiter une deuxième fois... " (roman de Victor Scheffel : "Ekkehard")

Des demoiselles de pierre ou à l'orée des légendes vosgiens dans la vallée de la Magel au temps avant les Celtes. - À partir du marché de Brumath, l'Ill en Alsace était la fleuve de transport commercial vers le Sud  en passant l'oppidum celtique important de Britzgyberg avec stations de contribution (450-550 av. J.C.). Passages pour les 'camions antiques' entre Wissembourg et Bâle à travers les cols vosgiens : le joug de Saverne (Col de Saverne avec les châteaux du Haut-Barr et Greifenstein) - Neuwiller-les-Saverne - Gruenkopf (ruine de Hüneburg à Neuwiller-Dossenheim) - Hultenhouse sur Zorn - Haegen. Ces anciens stations d'un temps bien avant le peuple Gallia belgica résidant à Metz, et bien longtemps avant les romains - ces premiers 'Celtiques alsaciens', avant qu'ils n'aient été repoussés vers l'est sur le Rhin. De chaque côté du Rhin supérieur il y a eu des trouvées hallstattiennes du temps en fer encore précoce. Alors, une société riche, classées supérieures, faisait du commerce avec le sel et se permettait des logements de colline avec des ajouts d'enterrement riches. La trouvée d'une attelage de taureau en bronze il y a environ 550 av. J.C., devant mon nez, autour de Kappel (dans l'Ortenau) se trouve maintenant dans la métropole de région (Breisgau - Briscau) à Fribourg, dans le musée-préhistoire (Ur- und Frühgeschichte).

 Paysage sanctuaire d'une impératrice mérovingienne ?

Les lignes voilées en bleue du Mont Sainte Odile se profilent, ici dans la plaine du Rhin, particulièrement bien au flamboiement du soleil couchant. Lieu sanctuaire de pèlerinage et place de refuge tribu-spécifique depuis des millénaires. Son pèlerinage à cette montagne plein d'énergie vous pose des énigmes : Son mur païen légendaire, ses vestiges des pierres à cupules et des Tumuli. Jusqu'au monastère une fois franco-irlandais sous pouvoir de roi mérovingien. - Le mur-païen forme trois anneaux sur une montagne à trois parties. Sommet de refuge néolithique ? Un autre paysage Sanctuaire au système ou modèle des Ballons ? Pouvez-vous les imaginer comme une part d'un triangle symbolisant la course de lune ? Le mur - païen, avec les montagnes pas moins en vibrations, de pendulaire, de pulsation ou des oscillations que le massif du Taennchel (Vosges) et le Feenkessel (vallée encaissée) de Côte de Répy (Lorraine). N'attend que cela, vers la plaine du Rhin se perdant, nappes de brouillard humidifié ! Les seulement peuvent voiler les rochers de ce conte de paysage. Ainsi vous, vous-même et ces légendes ne sont plus sûr... - Le savoir-chaman au Mont Sainte Odile, a-t-il survécu ? Ce point de fusion culturelle des germains, des celtes, des francs et des irlandais. Leur impératrice la plus populaire, Odilia, une mondialiste mérovingienne d'une héritière "don de voyance télépathique" ? - D'ici en haut, il s'imagine de prier durant des heures, la méditation et des chants riches en harmonique et sous la transformation de la conscience. Ne serait pas là condamnation romain-catholique, chrétienne orthodoxe de cette Odilia comme païenne pécheresse. Les drogues végétales se bouillonnent aussi le régime alimentaire des bonnes herbes mauvaises et des légumes riches en hydrates de carbone. Celui qu'aujourd'hui, n'a si plus rien du toute commune avec les drogues quotidiennes de sucre, de coffin et d'alcool. - Toutes les voies de rocher autour de ce monastère actuel sont féeriques ! - Erstein, les trésors des Mérovingiens : près de 300 tombes. La nécropole d'Erstein représente actuellement, le plus vaste ensemble de l'époque mérovingienne (5ème au 7ème S. après JC) exploré en Alsace. La Maison du patrimoine vous propose de partir gratuitement sur les traces des mérovingiens.

à propos : Mont-Sainte-Odile : d'un château mérovingien 'Hohenbourg' au monastère ou vers le mont d'une culture indo-européenne et sa Sainte - l'Altitona des Celtes - ancien terme pour le mont Ste-Odile - les nombreuses fées de nos légendes nous viennent du monde poétique des mythologies celtique et germanique. Le Mur Païen : est l'un des monuments les plus imposants des temps préhistoriques, nous ajouterons, sans exagérer, l'un des plus considérables et des mieux conservés sur le sol européen, si riche en monuments et tant fouillé. (Curt Mündel)

 Vouivres, stèles, temples romains et de Mithra : Vosges du Nord

au muséeLa exposition Dieux, déesses et sanctuaires des Vosges du Nord dans la chapelle de Langensoultzbach est un autre ancre pour les différentes influences mentalement religieuses sur ce petit pays entre les Vosges et le fleuve du Rhin.  Sa région aussi est fortement développée au temps de la Gaule romaine. À la population autochtone se mêlent des immigrés en provenance du Midi de la Gaule, de la Vallée du Rhône et plus particulièrement de Lugdunum (Lyon). Son fanum (temple gallo-romain) dédié à Mercure. Vosegus, dieu forestier et chasseur est dans l'antiquité à la fois le nom des Vosges est celui du dieu tutélaire de ce massif.  Sur son bras gauche, il porte un marcassin qui pourrait représenter le jeune dieu celtique Teutatès ; une association relevant d’un mythe de conciliation instauré par le clergé gaulois.  Des stèles et autres vestiges en provenance du sanctuaire se trouvent dans le choeur et la nef de l'église paroissiale. - Plus difficilement que l’héritier matériel romain en Alsace est de différencier et d'arranger la variété des influences mentalement religieuses sur ce petit pays entre les Vosges et le fleuve du Rhin (Mithra pour les légionnaires à Koenigshoffen). En plus, les Francs aux deux rives du Rhin et les Alamans au Rhin supérieur. Julian Apostate essayait de défendre le culte du Mithra à Strasbourg par un grand combat en 357. Les romains ont tué tout auquel eux venaient devant les épées, également femmes et enfants ; d'abord, l'embarras régnait sous les Alamans. En 368, l'empereur Valentine réussit un deuxième combat contre les Alamans, Gratien une troisième victoire près du Horburg (Colmar). Le Vandale Stilicho (feldherr des Romains) retirait les dernières garnisons d'Alsace pour protéger son pays central.

à propos:   Jean-Daniel Schoepflin (historiographe du Roi de France Louis XV) les découvre par un Mercure et une association Mercure-Rosermerta dans son fameux ouvrage Alsatia Illustrata édité en 1751. Les Musées d'Archéologie des Vosges du Nord.

 Houblon et malt, Dieu nous les restons !

La bière ce breuvage de houblon était déjà la boisson de favori des Alémans, domiciliés des deux côtés du Rhin, vous êtes maintenir par des brasseries de bière d'ici. Importée au Rhin, il y a seulement 2000 ans, ensemble avec le culte persique de Mithra, par les Romains assiégés sur le site actuel de Strasbourg - Koenigshoffen. Il y a plus de 6.000 ans déjà brassé comme boisson sainte dans une région entre la Palestine et la Mésopotamie, savait apprécier par les Pharaons, elle a atteint les Gaulois au Rhin. Ceux-ci maintenant, amélioraient la fermentation et ils ainsi brassaient le vieux "cervoise". À partir du 9ème siècle, les moins des monastères du Wissembourg et Pfaffenhoffen, ainsi que les chanoines de le cathédrale strasbourgeoise recyclaient les Gaulois aux brasseurs sous la remise de leur recette. Les moins et chanoines épiçaient la bière avec le houblon et commençaient avec sa commercialisation. Ces brasseries monastères étaient soutenues successivement par les brasseries indépendantes. Sous ceux-ci, Arnoldus le Cervisarius fondait encore la première brasserie alsacienne en 1260. - Des une fois 250 brasseries de bière actionnées en 1803 à Strasbourg, vous sont restés encore six aujourd'hui. Ainsi, les brasseries Fischer, Heineken, Karlsbrau, Kronenbourg, Meteor et Schutzenberger produisent 56% de la bière française. Pour cela, ils se servent de bon l'eau de source vosgienne, de l'orge plantée à la malterie dans la plaine de Rhin, du houblon "Strisselspalt" cultivé dans les vallées et les champs du Kochersberg pour l'arôme amer servant la durée de conservation de la bière. Sa popularité donc base sur ses additifs de levure, lesquels parts de sucre transforment la bière en alcool. L'orge doit devenir malt avant qu'elle soit bonne pour le breuvage. Sans l'orge germée humide puis séchée et haut chauffée et puis grillée dans les malteries, ensuite alors réduit sur la farine d'orge, pour l'ainsi ajoutée à la bière dans les différents processus compliqués de brassage, sa couleur dorée la manquerait !

à propos:   Visite de la brasserie Kronenbourg, 68 route d'Oberhausbergen, à Strasbourg-Cronenbourg tél. (0033)(0)3.8827.4159, tarif 3€/2€, de lundi au vendredi sur une réservation autour de 9h, de 10h, de 10h45, de 14h, 15h + 16h. - - - Fête du houblon à Ohlungen du 3. - 5.9.2004 - - - Fête de la bière - à Cronenbourg : -entrée gratuite- Rue de la Rotonde à Cronenbourg du ?

 Heidenkirche, Chapelle Romane, ... 

À Butten en Alsace Bossue la Heidenkirche et ses mystères sont à découvrir par des circuits des 5 sentiers pédestres balisés, comme le circuit du village disparu de Birsbach (2,5km), circuit des cascades (8 km), circuit du tumulus (6 km), circuit des verreries (4,5 km) ou le circuit de la Burg (6 km). - ...traces culturelles des voies romanes dans la plaine du Rhin au pays de Barr au pied du piémont des Vosges, à Epfig : la Chapelle Romane Ste. Marguerite (11ème siècle) et leur jardin, remarquable construction cruciforme entièrement voûtée, est dotée d'une singulière galerie porche qui relie les entrées ouest et sud et s'ouvre sur le cimetière par une série d'arcades. À vous, il semble que l'enclos qui entoure l'édifice ait toujours été voué à servir de lieu de repos éternel. Grâce aux Amis de la Chapelle qu'ont créé un petit jardin d'inspiration médiéval dans la partie Nord en 2002. Les plantes aromatiques, médicinales, potagères et ornementales, parmi lesquelles des roses anciennes, sont réparties dans des carrés et triangles entourés de plessis et de buis. Au centre, l'eau jaillit doucement d'une pierre en grès rose. Ses allées invitent à la promenade avec des rustiques bancs de bois, entourés d'herbes hautes et de petites pensées, à la méditation. Ouverture permanente et visite libre - Renseignements - Réservations : Les Amis de la Chapelle Sainte-Marguerite tél.: 03.8885.5039.

 Dabo, le comté alsacien peuplé européen

Au milieu des massif des Vosges Moyens Le rocher de Dabo est une sortie préférée pour tous. Son socle de grès rouge a été créé et formé dans la cuisine géologique pendant l'ère du Trias il y a 200 millions d'années. Son sommet marqué visible de loin par une église, construisait sous peine à l'honneur du seul pape d'origine alsacienne, Des vues splendides vers ses alentours à partir du centre du Massif Vosgien prolongé par le Palatinat qui s'étend de la Franche-Comté jusqu'à la frontière Allemande comme partie du bassin hydrologique du Rhin. Au début de Moyen Age, le Comté de Dabo était rattaché au Duché d'Alsace. Les guerres des seigneurs dévastaient régulièrement le pays vers la fin du 10ème siècle. Pour le repeupler, ses seigneurs attirèrent des colons venant de France, de Bavière, de Suisse et du Tyrol, et leur accordaient de nombreux droits forestiers. L'un d'entre eux (toujours existant pour les habitants de la commune de Dabo descendants des colons) datant de 1569, il octroyait 8 arbres résineux par an. L'attribution de ces 8 arbres donne lieu à une importante foire annuelle qui se déroule après le 11 novembre. - (le château de Dagsbourg

Le jouet-géant habsbourgeois

photo: suivez lien(vue du ciel du château de Haut-Koenigsbourg) - (La lithographie montre la ruine autour de l'année 1838) - - -

Sur un sommet plat à 720m d'altitude vous trouvez la forteresse d'emblème touristique d'Alsace, le Haut-Koenigsbourg près d'Orschwiller. Aux jours clairs son tour rond avec meurtrières me servait comme "point de vue panoramique" de ses chaînes-montagnes voisinages des Moyen Vosges. Dans l'enivrement dynasties des Habsbourgeois et des seigneurs d'Hohenstaufen l'empereur prussien Wilhelm II reprisait les travaux de ce " jouet du géant " une fois habsbourgeois de l'ancien château Kunegesberc. Par l'architecte Bodo Ebhardt, il faisait reconstruire la ruine-forteresse par restauration de nouveau à un édifice magnifique, la principale curiosité d'Alsace. Aujourd'hui, le château reçoit comme calice (stophan en Renaissance Allemande, actuel : Staufen) des touristes de tout le monde aux spectacles et visites bien organisées. Un mur fort de maçonnerie enlacent de 270 mètres : Il faisait cette installation militaire roman-wilhelmois, après le long des siècles du changement de propriétaire, avec des tours et des donjons à l'une des plus grandes d'Europe occidentale. Il était érigé par le duc de Souabe et d'Alsace Frédéric le Borgne vers 1194. Le Haut-Koenigsbourg subissait leur déclin vers 1250 par les querelles d'héritage suite aux bandes de brigands, avant qu'il soit ensemble avec le château de seigneurie de Sickingen, revenaient aux Habsbourgeois en 1519. La raison d'énorme agrandissement du château. À cause des pillages des voyageurs bâlois partant à Strasbourg, et sa réputation comme château d'asile pour les ennemis du comte-Palatinat, une communauté de puissance faisait le détruire en 1462. La ville de Bâle se réunissait avec l'évêque de Strasbourg et l'archiduc autrichien. En 1479, le Haut-Koenigsbourg était comté suisse - car, autour de l'année 1500 ces installations militaires étaient ultramodernes ! En 1633, cette forteresse puissante magnifique ne résistait que 50 jours des troupes d'artillerie suédoise et fut passé sur les Suèdes. Ceux-ci le pillaient et le brûlaient jusqu'à leur destruction partielle.

à propos:  Haut-Koenigsbourg Les marches de pierre montant au bastion puissant avec des tours rondes et ses meurtrières des canons vous atteindrez en montant à la porte de lion avec le pont-levis. Arrivés à la cour d'honneur restauré fidèle avec l'auberge, la patine à portée de la main laisse déjà pressentir la salle des fêtes richement décorée, comme la salle des chevaliers. Des premiers agressions sur voyageurs bâlois et le château-asile pour les ennemis des comtes-Palatinat sont oubliés. Le joyau touristique wilhelmois a des dimanches pour les familles, quelques mois gratuit sans entrée - suivez le lien de l'Agenda Régional à gauche. Ce que vous ne pouvez pas tout de suite soupçonner au départ, c'est que vous pouvez faire un crochet aux bois pins sylvestres voisinage au " Haut-Atlas ". Ici, dans le règne des macaques des montagnes marocaines. La Montagne des singes avec sa population de singe intégrée à des buts d'étude, qu'elle montre des bonnes manières plus civilisées que les habitants du Haut-Koenigsbourg l'ont faisait ! Ils goûtent d'un pop-corn sans prévention de votre part vous serez récompensé pleine de confiance avec des acrobatiques dans les arbres.

 Le Troie de Vauban  

Suivez-moi au Rhin-ried autour de Brisach ! À l'époque de Habsbourg autrichien peuplé comme "ville de paille" (Strohstadt) ce ried vous guide - en passant le Rhin - au chef-d'oeuvre architectonique perfectionné du constructeur des villes-frontières, Commissaire Général des fortifications, Sébastien Le Prestre de Vauban : chargeait dès 1698 de choisir l’emplacement et de tracer les plans de la future place forte, qui s’appellera Neuf-Brisac. La Forteresse-Rhin Neuf-Brisach érigée sur une île du Rhin. Il choisit un plan de forme octogonale, parfaitement géométrique. Les travaux de terrassement et de construction des fortifications commençaient dès 1699 et étaient achevés en 1703. Vauban a réalisait avec Neuf-Brisach son chef-d’œuvre, sa place forte au système de défense le plus élaboré, ce qui valut à la ville, objet militaire par naissance et par destination, de ne jamais être assiégée avant 1814, où elle subit un blocus autrichien de 106 jours. (Ce blocus n’étant levé qu’à la suite de l’abdication de Napoléon, sans que les assiégeants n’y pénètrent, la ville ayant été constituée 'possession de Louis XVIII') Vauban, sSur ordre de son roi Louis XIV, il stylait avec la meilleure référence les villes frontalières fortifiant de France au 17ème siècle. Comme Fribourg en Bade, qu'il le faisait raser auparavant. - Les rives du Rhin de Brisach, toujours dans le centre des événements historiques, depuis les efforts de César à fortifier ces rives. La montagne de cathédrale de Stéphane (Münsterberg) en particulier ! Aplani plat auparavant par les Celtes, puis la transformation au castel romain 'Valentinite' alias Brisiacum, que n'avait pas résisté de nouveau à l'assaut des Alamans. Brisach, seul terrain-colline débarcadère entre Bâle et Strasbourg, avait exigé sa construction de "Troie stratégique" aux quatre portes de sortie. C'est de son temps à la protection de la richesse autrichienne comme la ville en Briscau des 'Zähringer' : Fribourg. Vauban avait-t-il repris justement cette idée ?

Klein Hüningen Dessin d'Emmanuel Büchel 1749 - photo: suivez le lien Lorsqu'il laissait aménager un île du Rhin appartenant à Vogelgrun par le chef-chantier alsacien Tarade et le spécialiste-assèchement de fossé néerlandais Regemorte, à la forteresse Neuf-Brisach ? - L'agglomération La Petite 'Hollande' (Néerlandais) trouvée du nord-est de Neu-Breisach (D) rappelle encore aujourd'hui de ceux-ci travailleurs logeant ici. - Ici commençait la nouvelle ère de construction de forteresse : Aux 'construction forteresses' de Frédéric Barberousse ils suivaient les vraies oeuvres culturelles de Vauban, encore avant la Ligne Maginot et ses abris, par ses citadelles de Belfort, Besançon ou Saint-Malo. Au Sud, avant les portes de Bâle à partir de St. Louis, la forteresse de Vauban est encore à visiter. Le village habsbourgeois Huningue (Klein Hüningen) était toujours convoité par Bâle qui, durant un siècle, le possède comme gage d’emprunts accordés aux Habsbourg. Par le Traité de Westphalie en 1648, Huningue passait à la France pour se modifier comme un point de franchissement du Rhin, de Louis XIV, en 1679, qu'y faisait construire par Vauban une forteresse que Bâle considérait toujours comme une menace. La forteresse jouait son rôle de verrou durant 136 ans. Mais, après les sièges de 1796/1797 et de 1813 à 1815 qui lient au nom de Huningue, elle était démantelée sur exigence de la Suisse.

à propos: Île du Rhin à Vogelgrun : zone de loisirs située entre le Grand Canal d'Alsace et le Rhin. À voir : Parc de plantes rares : l'Eldorado à Artzenheim (Foire aux végétaux tél.: 03.8986.6758 ) (3,81€) au Parc de l'Eldorado, Rue du 42ème R.I.F. du  - ? - Chemin de Fer Touristique du Rhin : train à vapeur au départ de Volgelsheim, circuit combiné avec croisière sur le Rhin ; promenades en barque sur le Giessen à Biesheim, Canal de Colmar en bateau de croisière ou en bateau sans permis, Poney à Blodelsheim, pèlerinage N-D de Maria-Thierhurst à Heiteren, proximité de l'Allemagne et de la Suisse.

 Les plaines riedoises longtemps peuplées de l'appel flûté !

Courlis de terre (Burhinus oedicnemus) Auteur : Hans-Wilhelm Grömping    Courlis de terre - photo: suivez le lienQue les nuits des plaines riedoises seront encore longtemps peuplées de l'appel flûté ! Le Rhin-ried brisachien avec ses fleuves naturels conduit les noctambules parmi vous - avec chance - de grand oiseau du plus seul type existant en Europe. Ici, au domaine de biotope sec (250 km2), il séjourne estivant nocturne. Sa photo d'identité vous surprise de sa grande tête des yeux jaunes remarquablement grands. Habillé en beige, d'un camouflage des plumes striées noir-beige. Sa réputation : il chante semblable au son camarade riedienne le courlis cendré. Très menacé de la disparition le Oedicnème criard ou Courlis de terre (Burhinus oedicnemus) préfère seulement le terrain ouvert, une terre inculte sans haies et steppique. À partir de mars/avril, il vole à sa couvée, de préférence sur des sols de désert demi-pierreux aux environs de Neuf-Brisach. Adapté aux ses plaines cultivées, en fréquentant les cultures de printemps non couvrantes : comme les vignes d'ici, les prairies, les jachères, les friches rases et des espaces créées de vous, comme des carrières, des terrains militaires ou des friches industrielles. Comme insectivores d'une carte de menu d'araignées, de papillons, d'insectes, de vers de terre, de limaces, de larves, sauterelles, grillons, coléoptères et de lézards, il préfère - opportun - les nids de sol. Déjà en octobre, il lance de nouveau sa migration, cette fois, avec sa nouvelle génération au Maghreb et sur la péninsule Ibérique. Lui ne se fait accueillir qu'ici, le Oedicnème à nous encore bien étrange, par une utilisation agricole correspondante ! Infos: Office de Tourisme des Bords du Rhin (16, Route de Neuf-Brisach Sivom Hardt Nord, F-68600 Volgelsheim, tél.: 03.8972.5666 - Fax : 9173) de ce secteur qui s'étend autour de Neuf-Brisach à 15 km à l'Est de Colmar, au bord du Rhin. Entre ses 38 communes qui font partie de l'OTI des Bords du Rhin, se trouve Biesheim, Fessenheim, Neuf-Brisach, Vogelgrun et Ottmarsheim, entre Vosges et Rhin. Sur la Route Verte qui mène en Forêt Noire, le Pays de Neuf-Brisach, qu'offre au visiteur de nombreuses possibilités de sortie par sa situation privilégiée (à mi-chemin entre Colmar et Fribourg, à 70 km de Strasbourg au Nord et à 80 km de Bâle au Sud), en fait un lieu de villégiature idéal. Situé dans la plaine d'Alsace, entre Ried et Hardt, cette région saura vous séduire par la richesse de son histoire, l'accueil chaleureux de ses habitants et sa gastronomie généreuse.

 Les yeux de la nuit de la Dame Blanche

chouette effraie - photo: LPO Alsace suivez le lienChouette effraie    

Les yeux de la nuit de la Dame Blanche discrète qui ne hulule pas. Si au Pays de Hanau de sa part rive droite du Rhin dans l'Ortenau ou dans le Sundgau en Alsace du Sud, elle effraie encore la nuit en cachant leur beauté en liberté. Pour la rendre référence d'admirant sous les rayons du soleil au lieu de la lune : Elle vous accueille p. ex. à une résidence agréable à la Maison de la Nature à Altenach, sous vidéo-surveillance. En nature cet oiseau sympathique avec des ailes en blanc neige est infiniment plus discret en réalité. Comme le Coucou gris elle ne construit pas de nid ! Leurs niches granges-greniers sont en danger à cause de leur modernisation. Les clochers, les arbres hautes, les maisons tombées en ruine, les carrières, les crevasses dans le rocher et les pigeonniers sont rares ! Depuis ces lieux uniques les chouettes parcourant la campagne d'un vol bas et souple. Par clair de lune, elle peut sortir toute la nuit. Entendrez-vous leurs bruits étranges ? Leurs grincements divers, chuintements, sifflements de locomotive, et aussi un ronflement ressemblant parait-il à s'y méprendre à ceux d'un dormeur. Vous n'êtes pas si sur s'elle est votre hôte regardez à vos pieds. Il y a des restes de poils et d'os non digérés par l'effraie (les fameuses pelotes de rejection) vous avez peut-être un locataire sauvage ! Levez les yeux ! Vous hébergerez une chouette effraie qui n'a rien de maléfique, tout en contraire ! Quand-même qu'elle peut seulement regarde toujours exactement en face d'elle, elle surpris de leur compensation : Elle peut tourner la tête dans toutes les directions de plus de 180 degrés. C'est idéal pour leur chasse aux petits mammifères comme les proies, de rongeurs, de taupes, de musaraignes et des grenouilles, etc... - Vous et les agriculteurs entre vous, passons ces histoires de fantômes et apprenons à l'aimer pour l'assurer leur présence entre nous. - Installer un nichoir pour l'Effraie des clochers n'est pas un ainsi grande chose. Informez-vous autour de la LPO Alsace (18 rue du 22 novembre à 67000 Strasbourg - e-mail

à propos :  La 6ème nuit de la Chouette à la Maison de la Nature à Altenach, rue Sainte Barbe : à tous les amoureux des chouettes et des hiboux de se retrouver pour une soirée vraiment chouette ! A 20h, les Conteuses du Haut Sundgau viendront nous raconter des histoires sur la nuit. A 21h, un court diaporama vous présentera les espèces de rapaces nocturnes que l’on peut observer dans le Sundgau puis les bénévoles de la LPO vous inviteront à des promenades nocturnes sur le terrain. Au retour de la balade, les animateurs des Jeunes pour la Nature animeront des petits ateliers pour les enfants (dissection de pelotes de rejection, observation de plumes à la loupe binoculaire, etc.) tandis qu’un vin chaud ou du jus de pomme viendront récompenser les heureux nyctalopes. - - - Participation : 3€ (adhérent de la Maison de la Nature du Sundgau et - de 18 ans : gratuit). Il est impératif de s’inscrire au préalable avant le 17.3.2005 car le nombre de place est limité ! Tél. (0033(0)3.8908.0750, Fax: 0755 - RDV à 20h le 31.3.2007

Les terrains de chasse de la Chouette effraie ont fortement diminué dans les secteurs où les cultures céréalières sont intensives. Comme la situation dans le Kochersberg (nord-ouest de Strasbourg), tend comme beaucoup d'autres secteurs vers la monoculture du maïs. Par la forte activité agricole et la culture des céréales ils entraînant inévitablement une baisse de sa population. Montrez-moi un milieu ou quelques fragiles endroits qui s'échappent à ces règles !

 Les oiseaux hivernants du delta de la Sauer

La Grande aigrette, en bordure des Vosges du Nord aux zones alluviales du delta de la Sauer à Munchhausen, représente un modèle d'observation privilégié. Cet échassier aux allures de héron albinos, est un oiseau nettement moins commun que ce dernier. Du fait de sa « rareté » mais aussi de son élégance. Au cours d'une sortie avec la Maison de la Nature vous tenterez de la surprendre sur les berges de la Sauer ou dans les étendues herbeuses du Grosswoerth. Canards, grèbes et autres cygnes y feront également l'objet de votre attention... 

 Dédiés aux 'Alsace-Lorrains' qu'on a forcé à la guerre

photo: suivez le lienLe long du Rhin ried : Le long de la route alsacienne D 468 les 'protestations silencieuses' d'un passé cruel restent paisiblement bétonné en gris, les abris de la Ligne Maginot. Ici partiellement envahis, ailleurs intégrés en partie agricole, à ses places plus célèbres développé démonstratif au musée. Témoins en pierre de guerres économiques, alors encore 'chaudes' d'une génération décrivait par l'auteur allemand Gerhart Hauptmann* d'une manière excellente, dont les dirigeants avaient concerné un type plus terrible de globalisation. Moi heureusement incompréhensible, ici faisait rage l'offensive sur le Rhin infructueux de la deuxième guerre mondiale. Laquelle la France célébrait pour l'instant, grâce à l'engagement des légionnaires (Division Française Libre), comme victoire de Gaule en janvier 1945. Que ce soit comme manœuvres (Tigres Royaux) aux rives de l'Ill ou si comme demi-brigade des légionnaires, triomphant à partir de Colmar jusqu'à Saverne : Leurs grandes "pertes" près d'Obenheim avaient sauvé les garnisons des communes d'Herbsheim et de Rossfeld. Ce bombardement d'artillerie à froid intense avec plus de 200 morts et les blessés dans la neige décourageait les intrus devant les communes Krafft et Benfeld. Bien qu'ils ne puissent plus atteindre Strasbourg, ils n'avaient pas cédé des bords de l'Ill. Dans l'Ill*Wald, à Illhaeusern, à Elsenheim et à Marckolsheim avaient lieu des luttes le plus terrible de combattre corps à corps. Après une telle bataille de haie, le Rhin-pont de Marckolsheim *, la clé à la ville, revenait intact entre les mains des fusiliers-marins du 2ème Corps d'armée française ; grâce à un tir fusant d'une précision extrême d'un combat-command blindé achève la déroute allemande. Le 3 février 1945 les légionnaires de la 1ère D.F.L. étaient sur le Rhin. Auparavant, ils étaient encerclés par l'ennemi aux villes Sélestat et Erstein. La division de général de Gaulle sacrifiait 5400 âmes. Sur ces pertes pendant ce mois de janvier, les formations de Légion comptaient pour un total de 1 036 de ses hommes, avant que cette 'tuer de sang-froid' ne puise sauver Strasbourg... ; Sans compter des exécutions arbitraires dans les villages occupées aux bureaux du commandant comme Matzenheim, lequel registre en original se trouvait dans la succession d'une propriété. - Roger Bruge° avait décrit ce martyre dans son livre "l'Offensive sur le Rhin" (Fayard 1977. - Leurs abris et casemates servent aujourd'hui comme Mémoriaux aux ces luttes terribles et ses victimes. Aussi-t-il pour les 130.000 Alsaciens-Lorrains (" les malgré nous ") qu'on avait forcé dans l'armée allemande, car 40.000 d'entre eux ne sont jamais revenus, morts pour une cause qui n'était pas la leur.

à propos: Plus des infos de la Ligne Maginot et ses musées d'abri, ainsi qu'au Mémorial-Musée de la ligne Maginot du Rhin et ses annexes : la casemate no. 35/3 à Marckolsheim (Bas-Rhin) vous trouverez à la page d'Agenda Régional. - - - *) Gerhart Hauptmann (1862-1946) sculpteur silésien et lauréat du Prix Nobel de littérature pour son oeuvre du 1911 "Die Ratten" (Les rats) - - - °) Roger Bruge historien, spécialiste d'histoire militaire, Ancien maquisard et résistant, engagé volontaire dans l'armée du général de Lattre, auteur de plusieurs livres sur la ligne Maginot - - - *) : Marckolsheim : Historique >: On peut penser que la région de Marckolsheim était peuplée dès l'âge de bronze si l'on prend à témoin les objets trouvés dans les tumulus des environs, notamment un char du temps des druides mis à jour en 1917 sur un terrain du ban d'Ohnenheim. L'histoire de Marckolsheim s'inscrit dans celle de l'Alsace et le chef-lieu de canton, a partagé, a travers les siècles, tous les heurts et malheurs de la province du Rhin. L'orthographe de son nom a été l'objet de plusieurs variantes : "Marcolvesheim" qui vient des deux prénoms 'Marco' et 'Wolf' ou de "Marka" signifiant <<bourg sur la frontière>>. "Markelsheim". En 1384, la ville est assaillie et partiellement détruite par les troupes du compte de Coucy et porte maintenant le nom de "Markelse" qui deviendra ville française en 1638 par le traité de Westphalie. Marckolsheim devient ville et fut fortifiée.

 Sur les hauteurs de la Forêt-Noire

au musée de train à vapeur de la vallée d'Acher (Badois) - photo: suivez le lienLa route des crêtes de la Forêt-Noire, le Schwarzwaldhochstrasse, où les roches racontent de leur préhistoire autour son porphyre et le fossé du Rhin supérieur. Comme le Club Vosgien a balisé les chemins autour de la cascade du Nideck en Alsace, le Schwarzwaldverein a crée le grande route rando, le 'Westweg' autour des cascades d'Allerheiligen, les chutes d’eau de la vallée de Lierbach, en pays de Bade. Son chemin rocheuse avec des panneaux géologiques à partir d'Ottenhöfen sur les hauteurs de la Forêt-Noire du Nord. Un retour partiel est possible avec le train à vapeur du musée Achertalbahn le dimanche de mai à octobre. Pour découvrir les ruines du monastère d’Allerheiligen (au dessus de ses chutes), créée vers 1196, comme l’abbaye des prémontrés hébergeait  pendant plus de 600 ans le centre culturel de la région, qui fut détruit en l’espace de quelques décennies après la sécularisation au 19ème siècle. Ce sont en effet les plus longues chutes naturelles du nord de la Forêt Noire, formant une cascade comportant 7 chutes pour une hauteur totale d'environ 83 mètres. En hiver, avec la neige et le gel, les chutes montrent un caractère différent, et elles et l'eau sont beaucoup plus généreuses. Il y a environ 400 millions d'ans les fougères ont formé d'énormes forêts et ont créé ainsi la base carbonique pour les dépôts d'houille actuels. Ils sont plus vieux que les plantes de semence et font partie ainsi des plus vieilles plantes de la terre. Aux lieux ombrants humides de la forêt, dans les fentes de paroi ou les colonnes de rocher et aux rives de ruisseau, ils vivent ensemble avec les toutes petites mousses encore accrochées à leurs parois se couvrent de cristaux de gel qui leur donnent une allure comme venant du pays des elfes... Personne ne sait pas pourquoi... ce paysage au monde du 'peuple vert' rappelle parfois si étrange que les les plus attentives de vous y pourraient voir sortir un petit personnage tout grimaçant ou malicieux...

vers les différentes routes - circuits - chemins de la Forêt-NoireUn sentier permet de relier le couvent le long du torrent, en passant devant le monument de la Schwarzwaldverein jusqu'aux chutes. Il continue le long de celles-ci, coupé d'escaliers et de belvédères aménagés au milieu de parois escarpées (... et parfois ruisselantes). Tout en longeant les chutes d’eau on se dirige vers Oppenau jusque dans la vallée de la Rench sur le 'Westweg' du Schwarzwaldverein en passant devant des fortifications datant du Moyen-Age, chargées d’histoire : fortifications Alexander (1.661m) 20 km distance de Kniebis, Röschen et Schweden (1794 – 96) qui servaient de remparts pour la protection du site stratégique du village et col de Kniebis, notamment lors de la Guerre de Succession d’Espagne. On continue sur les hauteurs vers le Schliffkopf (10 km distance de Kniebis), d’où l’on a de superbes vues sur la vallée du Rhin et les Vosges. Comment se descendre vers Allerheiligen connu pour les ruines de son monastère ? - Les grand routes de la Forêt-Noire.

La maison du Schauinsland en Forêt Noire du Sud est le seul bâtiment du musée dans lequel on pénètre par le pignon. Comme le Hotzenwald, la région du Schauinsland était caractérisée par ses petites maisons paysannes. L'artisanat à l'ancien apportait des revenus complémentaires aux paysans, comme l'atelier de boissellerie au musée de la maison du Schauinsland. Les boisseliers étaient des artisans qui façonnaient dans le bois des objets d'usage courant, tels que les cuillères ou des pots (soupières en bois). Le tour virtuel à travers les toits divers : Le toit qui descend très bas couverts par les 'schild', les boucliers, les poteaux qui supportent le toit vont du sol jusqu'au faîte comme les maisons des horlogers, aussi connues  par le tressage de la paille, que la ferme Hippenseppenhof, la plus ancienne de style de la maison de montagne construite en 1599 à Furtwangen-Katzensteig, et leur remarquable grenier de l'année 1590 à Schollach, construit sur des pilotis et couverts des murs de bois de 8 cm afin de le protéger de l'humidité et des nuisibles dans l'ÉCO-Musée des maisons (fermes) de la Forêt-Noire à Gutach dans la Vallée de Kinzig.

BALADE - BALLADES - SORTIES GUIDÉES : tout public : en alémanique (alsacien - uff elsaessisch) toute de l'année au Rhin supérieur : 

Mulhouse: développé sous les Habsbourgeois, les évêques de Strasbourg et Bâle et sous la domination allemande - S'scheene Mulhouse g'wàchse zwische Habsburg, Basel un de Preisse en ?

Andlau : Les ruines de château d'Andlau et de la ruine Spesbourg sur les hauteurs de Barr (Moyen Vosges) au fil des histoires et des impressions. - S'Schloss Andlau lengschd vum Moos um'zittard in Trimmar doliegd un verwittard. - Départ: sur demande en ?


 >>>:  réserves naturelles, piste cyclable de 19 écluses, au canoë  sur l'Ill, les cicognes, le raifort et topinambour, les asperges et le Sürkrut, le grand-cru Klevener, moulins à eau... (2)

 

retour à l'index                 en haut 

 Copyright © 2001-2012 Baba Regio Rhein Ried Tous droits d'auteur réservés.