Voyez-vous la terre ? Le puzzle gigantesque de glèbes terre au mouvement continuel ? Seulement constant au cours éternel « devenir - passer » des continents, montagnes et océans, réglés par mouvements des forces intérieures des entrailles de terre.

 

 

 

 

 

 

la naissance de la région du Rhin supérieur 

comme nos planètes d’aujourd’hui :

des parts plus refroidies d’un mélange 'poussière gaz' mis en boule à un jeun soleil.

Le soleil était noir et la terre gronda... …Rien dure éternellement.

index thématique

Haute-Alsace: peuplades romains alamans


J'ai entendu ceci: 

(liens de texte : A-Z)

 

 l'ammonite :

petites pièces du boîtier enroulé en spirale du céphalopode. Étaient-ils remplies de liquide ou du gaz ? Dans sa coquille roulée il pouvait déménager à volonté. 

amphibies antiques :

crapauds et poissons amphibiens éteints laissent leurs empreints du pied et de nageoires solides au grès Voltzien en Vosges du nord

Baba:

de l'origine d'une hauteur née d'une île volcanique refroidie, je connais bien les tremblements du Fossé Rhénan, lesquels profilaient les lignes de bleutée des Moyens Vosges. Si elle est naturellement porteuse d'une philosophie de vie, elle a déjà un profond point de vue sur l'existence, dont certainement elle a hérité de leur histoire.

le Carbonifère :

(5ème époque géologique du paléozoïque) S’étend de -350 à -290 MA après le Dévonien et avant le Permien. Connue par ses fougères géantes (lepidodendron, 40 m, archaeopteris, 30 m), et par de grands gisements de charbon créés dans une grande zone tropicale (comprenant l’Europe). L’apparition des premiers reptiles (amniotes). Les climats étaient très contrastés avec une zone tropicale humide et une grande glaciation gonwanienne. Orogenèse hercynienne

 le Cénozoïque :

(ère géologique) -65 à -0 MA, comprenant de Tertiaire (-65 à -2 MA) et le Quaternaire (-2 MA à nos jours) - c'est le berceau de la croûte rocheuse actuelle et ses volcans - Pliocène (de -5,3 à -1,8 MA) Miocène (de -23 à -5,3 MA) Oligocène (de -35 à -23 MA) Éocène (de -53 à -35 MA) Paléocène (de -65,5 à -53 MA = millions d'année)

le chardon d'âne :

une capsule séminale à l'âge de 7000 ans trouvée dans une tombe alsacienne éclorait 

Chutes du Rhin :

à Schaffhouse, une création naturelle des poussées des glaciers à l'époque 'Würm', qui repoussaient le Rhin au coude large vers le sud. Enfin, au-dessus de ses chutes, il arrivait son actuel lit calcaire.

conglomérat côtier:

L'affleurement est constitué de galets plus ou moins arrondis et de blocs anguleux le conglomérat côtier de Sentheim : On reconnaît des éléments de la couverture Secondaire : du grès des Vosges (Trias), des calcaires du Muschelkalk et du Jurassique ainsi que des éléments du socle : roches volcaniques (et volcano-sédimentaires) uniquement ; jamais de granite !  

crocodiles de mer :

le reptile étroit marin steneosaurus, le sauropsidé steneosaure, ce plongeur maladroit avalait des pierres arrondis lesquelles roulaient dans l'estomac pour une meilleure navigation, pour chasser son régime alimentaire piscivore; La forme de son crâne et de ses mâchoires longues et profilées

cycle de roche :

le granit de la cuisine sorcière qui est toujours même : Un cycle de roche dure jusqu'à son achèvement env. 500 - 300 M.A. et il est ensuite prêt pour le prochain ! Collision de kilomètre gros colosses de rocher comme atelier archaïque d’un étau gigantesque, poussée par la propulsion tourbillon de chaleur des courants magmatiques.

les dinosaures:

d'un reptile lézard au ptérosaurien ? Les crocodiles sont considérés comme ancêtres du monde d'oiseaux. Au pays ces reptiles fuyaient de leurs ennemis sur les arbres ou ils volent comme pangolins de poisson. 

le fossé rhénan :

une rupture du fossé à partir d'Afrique du nord qui est favorisée par les volcans.

l'écorce terrestre :

est formée de deux sortes de roches : les roches cristallines ou éruptives, formées de cristaux et provenant de l'intérieur du sol; Les roches sédimentaires ou stratifiées, qui ont été déposées par les eaux et qui contiennent souvent des fossiles. 

l'époque glaciaire :

cénozoïque : la glaciation couvrait tout de l'Europe 

Gondwana :

Un continent du sud - la Pangée super géante reliait l'Afrique, l'Amérique du sud, l'Australie avec l'Arabie, l'Inde antérieur, Madagascar et parts d'Antarctique à l'ère primaire.

le granite : 

roche éruptive comme le porphyre - cette roche cristalline de l'intérieur du sol de l'écorce terrestre est composé essentiellement de trois éléments : quartz, feldspath et mica. Vous reconnaissez facilement ces trois minéraux : Le quartz a l'aspect de grains de sel gris; le feldspath est en plus grands cristaux de couleur claire et à facettes miroitantes; le mica est en paillettes brillantes !

le grauwacke : 

la roche à la surface du sol au temps primaire, unique par sa métamorphose à la fois argileuse et siliceuse

 le grès : 

la cloche des Vosges par les stockages calcaires des mers jurassiques apportés dans les chenaux qui le teignait. 

le grès bariolé :

(ère géologique) Les sédimentations calcaires teignent des mers jurassiques couvraient les Vosges. Les zones roseaux de prèle au climat plus chaud. 

l'orogenèse hercynienne :

c'est un socle a un âge supérieur à 300 millions d'années (antérieur au Permien) : là se déroulait la zone de dislocation qui affecte le socle du massif vosgien sépare deux domaines bien distincts. Bébé planète bleue voyait se dérouler en plusieurs phases à l'ère Primaire. Jusqu'à sa formation d'une vaste chaîne de montagnes (allant du Maroc aux Appalaches (USA) et à l'Europe de l'Est, en passant par la France, la Wallonie et l'Allemagne) 

l'horloge d'ère géologique :

si vous étiez appliqué les ères géologiques et leurs durées sur un jour à 24 heures, vous seriez apparu seulement au "compte à rebours" des dernières secondes.

l'homme :

l’histoire de l’homme vous appelez l’aventure la plus extraordinaire, la plus improbable et finalement la plus émouvante depuis le premier primate qui se lève et marche, il y 4 millions d’années, jusqu’à l’ère moderne, il y a 10 000 ans…

l'Ichthyosaure :

grand prédateur des mers chaudes et régionales, c'est un reptile marin qui a 185 millions d'années. Ce reptile marin qui vécut du Trias au Crétacé, est très semblable à notre dauphin actuel, qui est lui un mammifère.

le Jura :

celtique : montagne forestière, montagne calcaire en Alsace/ Suisse, jurassique : l'ère géologique aux poussées de mer, du premier ptérosaurien et des formations de roches. 

le Kaiserstuhl :

 

 

un volcan, aujourd'hui encore dormant

s'augmentait de la mer. Dans son refroidissement il donnait naissance à une île volcanique au milieu du fossé du Rhin. Au climat le plus chaud du pays. À découvrir : Ses plusieurs affleurements géologiques !

le Kaiserstuhl *** Sortie 1 jour avec le Club Vosgien de Strasbourg  tél. 03.8835.3076, e-mail - Lien -  le ?

Lias la mer turquoise :

les poissons de la base du Lias (ou Jurassique inférieur, -206 à -180 millions
d’années) sont bien connus grâce aux gisements des
...

limburgites :

ces roches volcaniques n'ont été trouvées au Kaiserstuhl que sous forme de coulées de lave dans le strato-volcan du Limberg, ils sont noires à brun rouge

loess :

(diluvium gris) limon calcaire souvent d'une belle couleur rouge : par ces poches d'argile chargée de gaz carbonique avec ses composés ferrugineux, c'est le le dilivium rouge appelé loess en Allemagne.

les mers du crétacé : 

" La terre sous! " pour que le Rhin supérieur pût mettre ses gisements de minerai de fer ! 

la mer turquoise :

couvrait la plupart de l'Europe. Patrie pour pangolins de poisson ressemblent avec dauphins et crocodiles de mer qui naviguaient à l'aide des pierres dans l'estomac. 

le Mésozoïque :

(Secondaire) les poussées de mer - la mer préhistorique sépare définitivement le super continent géant: la Pangée
Crétacé
(de -65,5 à -145,5 MA) cet étage géologique n'existe pas en Alsace ni dans les Vosges, qui étaient émergées à cette époque (début de la formation des Alpes)
Jurassique
(de -145,5 à 199,6MA)
Trias
(de -199,6 à -251 MA)

meules basaltiques :

ces basaltes couramment utilisé comme meule par les Romains et le Alamans d'une pâte vacuolaire (biosynthèse) d'une roche magmatique volcanique effusive du Kaiserstuhl. Cette roche sombre basalte saturé, scoriacé, peu dense, altérée grise en surface est mésocrate : de couleur intermédiaire, c'est-à-dire qui comportent des minéraux blancs et noirs en quantité voisine. Ces roches volcaniques étaient utilisées aussi comme matériel à moudre en raison de leur structure alvéolaire (roches poreuses) propice pour l’abrasion.

puits de mines :

les terrains du tertiaire du fossé rhénan étaient reconnus par près de 5.000 sondages pétroliers, dont plusieurs centaines ont atteint la base de la formation 

l'obsidienne de verre :

(agate vitreuse) une formation vitreuse des roches d'effusion jeunes 

la Pangée :

le sud de cette orogenèse hercynienne, on se trouve dans le domaine central,  travaillé pendant 100 MA par l'enfouissement d'une croûte océanique sous un bloc continental ou craton, ce qui a créé ce continent unique, la Pangée. Son émersion, vers -330 MA, à la fin du Carbonifère, a permis la formation de charbons à Lalaye et de schistes uranifères à St. Hippolyte dans les Vosges.

le Porphyre :

les roches éruptives vers la fin des temps primaires comme souvenir des volcans siluriens avec ses couches de laves et de cendres faisait naître la chaîne calédonienne. Ces épanchements de porphyre étaient les derniers signes de l'activité de naissance violente interne du globe qui, pendant les temps sécondaires allait  traverser une longue phase de tranquillité pour se réveiller violemment à l'époque tertiaire.

plaques terrestres:

Tectonique des plaques ou dérive des continents : retour aux idées de Wegener ? 

les poussées de mer :

Déluges à mésozoïque lorsque les Alpes s'élevaient. 

le Rhin supérieur :

allez! à la traversée de son histoire. Elle commençait seulement au fin de la formation du fossé rhénan. Les Vosges et l'Alsace racontées en millions d'années : Au fil des millions d'années, se sont succédés des chaînes de montagnes, des mers, des lacs, des steppes, le récit de ces évènements a été enregistré dans les roches et dans les fossiles.

les sauropsides :

ont pour plus proches parents vivants les Mammifères, avec lesquels ils forment le taxon des Amniotes, eux-mêmes partageant un ancêtre commun avec les amphibiens et le petit groupe des gymnophiones, l'ancêtre du taxon des Tétrapodes.  

le séisme:

 le Bas-Rhin entre souplesse et rigidité: le du 22.2.2003 était le plus fort dans le nord-est de la France depuis 20 ans (depuis il y a aussi l'eu) le 23.2.2004 à 18h31 à Belfort le plus fort depuis 10 ans ! 

les steppes froides :

emportaient - sous le vent - les sables riches en argile calcaire. Le loess (limon calcaire) ou le transport des poussières par le vent, créateur des dunes,  sous forme de 'tempêtes lœss' à l'ère glaciaire

Table Ronde :

Tant que tu ne vois pas les étoiles au dessus de toi tu n'as pas regard de la connaissance.

téphrites :

ces roches volcaniques à leucite se présentent sous forme de coulées et de tufs dans les strato-volcans du Kaiserstuhl, comme à Achkarren ou au Humberg

Tortue d'eau :

la 'Cistude d'Europe' elle a survécu la grande disparition des gigantesques de l'ère du Perme, millions années avant l'ère des dinosaures, comme le 'Rouge trouvé' accueillait les premiers Coleopteras de la famille des bêtes

les tropes :

le climat du Rhin supérieur jadis grâce à la manie de terre: la fuite de pôle, longtemps des fœhns vosgiens et des ciels dégagés.

le volcanisme :

est l'héritage du cénozoïque. Les plaques terrestres se glissaient entre eux, ce réchauffage donnait en revanche naissance aux volcans.



Agenda Régional

la graine velche s'ingère : l'histoire régionale 
l'Ill*Wald : la forêt noyée 
les demoiselles du Mollberg
le Mont-Sainte-Odile

la brume bleutée des Hautes -Vosges

du Ried vers l'Alsace

Strasbourg: places de floraison 

Taubergiessen: réserve naturelle

à la recherche dans les pages de Baba Page Rechercher
Chercher dans cette page

Page motorisée par ActuLab
 

 

Free counter and web stats

 

 

 

la table ronde: après cette table il y eut encore la table ronde établie sur le conseil de Merlin, et pour grande bénéficiaire on l'appelle table ronde pour designer par la la rondeur du monde et le cours des planètes et celui des astres au firmament. Dans les révolutions célestes on voit les étoiles et maintes autres choses, aussi peut-on dire que la table ronde représente bien le monde.

Le Haute-Alsace : survol géologique - historique du fossé rhénan

ll y a environ 4,6 milliards d'années ils tourbillonnaient encore le soleil comme immenses flocons du gaz. Notre terre en se formait cependant comme bal-feu gazé liquide son noyau. Par ses éléments plus lourds qui se déposaient plus facile comme le fer et le nickel. Notre mère primale pouvait donc passer commande de notre berceau dans le futur plus tard. Seulement que les plaques terrestres plus refroidis et ainsi plus compactes flottaient sur une couche rocheuse visqueuse. Grâce à la formation d’écorce terrestre ainsi possible, lesquelles submergeaient à remonter à la surface de nouveau. Cette écorce devenait plus en plus compact dans les millions d’années suivantes. Sous mobilisation de ses gazés volcaniques provenant par les plus tôt  déplacements, notre 'bébé planète' pouvait s'occuper de l'atmosphère voilée d'une brume légère bleue. Ce vapeur d’eau ainsi résultant se chuintait aux océans! -Toujours, ce sont étiez les événements particuliers qui formaient notre écorce terrestre. De la 'balle gaz' du temps primitif au premier encroûtement chaud de braise, sur le chronomètre d’un jour à 24 heures, vous appelez l'heure du déjeuner. Les précipitations des océans jusqu'à l'ère primaire des premières plantes et reptiles, ils devaient soit rempli seule la deuxième 'moitié jour'. Dans la dernière minute de ce jour notre planète bleue recevait sa surface et forme d'aujourd'hui. Dans le «compte à rebours» des dernières secondes avant l'expiration de cette horloge d’ère géologique apparaissent vos traces. La planète vous montre sa peau au-dessous de vos pieds, et vous conte les multiples évènements géologiques qui ont conduit aux paysages actuels de notre région. Pour détecter les événements à l'apparition de ma région par leurs forces, je laisse les espaces temporaires habituels derrière moi.

terrains primaires dures de grès et schistes sur le granite

le granite de la région Palatien supérieur - (photo: wikipedia.de)

 

 

 

 

 

 

Ce cocktail terrestre liquide bien mixé par l'inclinaison des pôles et le cycle de roche précuit par le magma fut le temps infini d'enfer biblique. A temps d’époque d'évolution de notre ‘puzzle géant Europe’, encore répandu sur le globe entier, il y a 500 millions d'années, ma région fut part d’un mouvement tout autour du pôle Sud à une vitesse cm/année, comme presque tous les morceaux de croûte continentale encore manquant ; Ils dérivaient poussés par la propulsion de tourbillon de chaleur, permis par les courants de magma énormes cuisinant dans la surface de terre (80 km). Ce cycle de roche granite commençait par la collision de kilomètre gros colosses de rocher. Un étau archaïquement gigantesque crée nouvelles montagnes par éclater, tordre et courber. Chaque collision créait une nouvelle montagne, si aussi la colonne vertébrale d'Europe avec le part montagne de la chaîne calédonienne (de l'ancien nom Écosse 'Calédonie') d'origine éruptive silurien des porphyres comme morceau de noyau. Au Paléozoïque (de -550 -220 MA ou aussi l'orogenèse hercynienne), sur ce jeune continent avait de la croissance : Corail et éponges, à peu de seuils de mer plats de gènes organiques de chaux, la marne et les dolomites, celles-ci formaient des montagnes d'ardoise ainsi que les stades préliminaires de prêles, le Lepidodendron (plantes de la houille, voisines des Lycopodes actuels 'pied-de-loup'), pouvaient atteindre 30 m de hauteur et fougères d’un tronc d’arbre de 1-2 m. Au cours de cet époque commençait par la dislocation d’une Paléo Pangée, la formation de blocs continentaux pour la re-formation d’une nouvelle Pangée, la migration du Gondwana depuis le Pôle Sud vers le Nord entraînait la fermeture de l'Océan Rheïc qui séparait le Gondwana des blocs continentaux de l'hémisphère Nord (Laurentia, Baltica, Sibérie, Kazakhstan, Chine du Nord). Ce continent jeune, plus désert mais vert lumineux d'un jungle tropicale aux couronnes de plante interminable, se déplaçait après autour du demi-globe et traversait l'équateur il y a 300 millions d'ans. Pendant le Carbonifère (-350 à -290 MA nommé selon son houille ou charbon de terre), une nouvelle zone de plissement se produisait au sud et donnait naissance aux Vosges et la Forêt-Noire par sa chaîne hercynienne (nom du ancien Germanie méridionale). Ensuite au Permien (-280 à -250 MA, bien développé dans une province en Russie avec peu de fossiles et premiers batraciens), l’écorce terrestre devenait ferme -265 à –220 MA. La cuvette de Baden-Baden se fournissait avec les 'couches rouges permiennes' âgées de –280 à -230 M.A., le décombres moulus des montagnes hercyniennes montant toujours. Les roches sédimentaires des temps primaires à la surface du sol de couleurs foncé étaient fortement comprimées par les autres roches. Ainsi les argiles se transformaient en schistes ou phyllades très durs, les roches siliceuses en grès et quartzites (grès compacts), et les calcaires en marbres. La grauwacke, une roche particulier à ce terrain, est à la fois argileuse et siliceuse et très dure, se tient le milieu entre les schistes et le grès.

Une pierre d'hématite vous rappelle les couleurs de roche de sables à gros grain crûment rouille rouges, argiles dans son béton de nature (conglomérat), qu’aussi les roches éruptives (granite et porphyre*) du Forêt-Noire de Nord (* : partiellement au Sud dans la vallée de Münstertal) et les Vosges du Nord. En Alsace, ce sont les couches solides et plus fines de bancs de grès aux éléments calcaires entiers: les conglomérats de Turckheim (vignoble dans le domaine de Drachenloch ‘trou de dragon’ à la vieille carrière). Le Permien, après le Carbonifère et avant le Trias, laissait les décombres remplis de laves de la chaîne hercynienne et son bassin des 'couches rouges permiennes' (-290 à -250 MA), aligné à S-O/à N-E sur l'aiguille de la boussole. Des processus de l’histoire de terre classique, visibles comme au bord du fossé rhénan et particulièrement dans la carrière d'Albersweiler (Palatinat). Comme aussi celui-ci de Lamprophyre avec ses roches de démarche riche des bulles (des laves basaltiques), situé à côté des anatexies de gneiss (roches d’émaux, la fission totale du granite) lesquelles fondent à eau déjà à partir de 650° C : Le Porphyre en Forêt-Noire et le Mélaphyre (porphyre noir) dans le Palatinat. Le continent Pangée était formé terminent. Le sous-sol plié des ‘couches rouges permiennes immuables’ recouvrant le tout se compose aujourd'hui des conglomérats qui sont descendus de la roche d’écorce terrestre de 20 km de profondeur. Où, vous ne savez pas ! Mais vous savez que l'étage Saxonien (-275 à -259 MA) au Permien inférieur et l'étage Thuringien (-258 à -251 MA) au Permien supérieur faisaient naissance à l'ensemble de chaîne unie de Forêt-Noire - Vosges. La collision de ces deux ensembles de continents suivi de la fermeture consécutive de l'Oural conduisait à la formation d'un continent mondial, la Pangée (composé du Gondwana au Sud et du Laurasia au Nord). Ce continent unique existant à la fin du Paléozoïque et qui s'est ensuite séparé il y 200 MA en Laurasie au Nord et en Gondwana au Sud. L'orogenèse hercynienne des anciens continents étaient soudés en un unique super continent géant, au 6ème époque géologique, le Permien, pour accueillir les reptiles mammaliens connus.

Notre mère primale toujours agitée, brumeuse de bleu qu'elle est, avait renversé déjà plusieurs fois leurs pôles, l’un avec l’autre. Celui-ci, le leur l'inclinaison à s'incliner réussissait à plusieurs reprises début et fin.   La terre, la plus grande planète de roche dans le système de soleil, est elle-même une grande aimante de ses pôles (S-N) en les échangeant mutuellement. Cette passion de pente de leur l'inclinaison réussissait à plusieurs reprises début et fin. Le cycle de roche - devenir et infraction - véritable moteur des déplacements de plaque de terre tectonique : Par son tapis terre de basalte océanique et ses transports, qui se montre là où ses cassures fossé de terre paraissent. L'approche de deux continents provoque la fermeture d'une mer, dans laquelle se déposaient déjà deux couches de roche. La collision déclenche la naissance de nouvelles montagnes (l’orogenèse), donc la formation d'une chaîne de montagne par la chute en haut des roches vieillies ainsi déposaient, celui-ci ils se transforment elles-mêmes au cours de sur-plissement de montagne. Recyclage aussi du socle continental en granit, ce même granit d'une chaîne de montagne passée est réutilisé de nouveau. La croûte de terre granite et la roche de volcans transformant, elles sont toujours soumises aux conséquences fondamentales de l'eau et du vent. Ces roches granitoïdes, cristallines ou éruptives, provenant de l'intérieur du sol, des cristaux simplement accolés et distribués sans ordre comme le Granite des Vosges. Les restes rocailleux sont rejetés en direction de la mer le plus près, où elles sont déposées vieillit de nouveau ‘pour le moment’... Un cycle de roche dure peut-être 300 jusqu'à 500 millions d'années jusqu'à son achèvement et il est ensuite prêt pour le prochain !

  Il y a environ 280 millions d'années (MA), bien avant l'ère des dinosaures, était apparu un groupe de reptiles primitifs. Témoins d'époques révolues, rescapées des cataclysmes et des turbulences de l'évolution. Ces reptiles appartiennent à l'ordre des chéloniens et sont considérées comme véritables fossiles vivants : Les tortues d'eau qui vivent actuellement à la surface du globe. Notre énigmatique Tortue d'eau la 'Cistude d'Europe', relativement farouche, elle peut tout de même être observée, à distance, sur du bois émergé où elle apprécie prendre des bains de soleil pour emmagasiner un maximum de chaleur. Elle passe l'hiver dans la vase ou dans un trou d'une berge. Cette espèce est très vulnérable ; au plan écologique : vivre dans l'eau et pondre au sec, c'est s'exposer doublement aux altérations du milieu.

à propos :  Le granit naît par l'engourdissement des émaux de roche (Magma) à l'intérieur d'écorce terrestre, le plus souvent dans une profondeur de plus que 2 km sous la surface de terre. Au contraire de cela se trouvent les roches volcaniques auxquelles le magma exige jusqu'à surface de terre. Pour cette raison, le granit est une roche de profondeurs (le terme technique : Plutonit). On appelle les roches au contraire sub-vulcanites, car ils se figent très près, moins que 2 km, à la surface de terre, aussi  passage au magmatique ou la roche de marche. Pour la formation des chambres de magma doit être calculé sur des espaces de temps de 10 - 15 millions d'années. Le magma granitique naît par fondre le plus souvent dans la croûte inférieure de la terre, ainsi, par exemple, dans des domaines de la racine des montagnes. Là il peut venir par le mouvement des courants de magma dans la croûte de terre supérieur à une chaleur augmentée dans l'inférieurs d'écorce terrestre. Par des abaissements ou mouvements horizontaux de la croûte de terre, il vient à un dégagement de pression. Ainsi baisse la température d'émail du magma et mène le plus souvent vers la formation des émaux de roche granitique durs liquides.

vers les cascades de la Forêt-Noire et la cascade de TribergLe rive de Gutach (à Triberg en Forêt Noire) tombe comme la cascade de Triberg dans la profondeur d'un massif granitique d'une hauteur de 163 m avec sept marches principales. Ils sont qualifiés traditionnellement, mais inexact de la plus haute cascade en Allemagne. Deux escaliers de cas d'environ 10 m et environ 85 m de hauteur de ce 7 marches sont séparés par une section de ruisseau de chute plus longue. Bien, la cascade la plus connue en Allemagne. Formation de cette pente raide : Rejet géologique, marches de confluence glaciaires et formation des cascades : failles dans le granit.

le Trias, dans les Vosges et la Forêt-Noire

Il y a 240 millions d'années ma région était encore le pays de Gondwana (la Pangée). Bien reconnu, qu'à l'ère primaire il s'agissait encore d'un enfoncement plat dans une recouvrement de montagne ferme, le bassin germanique. Jusqu'une dépression vaste et instable au fond s'étendait des Vosges en Scandinavie et en Pologne. Avec la fuite du pôle et les mouvements horizontaux de la dérive d'ouest, donc, ce continent préhistorique romprait. Les brusques poussées de la mer rompaient les fossés ainsi pénétrant, quand une grande partie du pays de l'Europe se trouvait encore dans le domaine tropicalQuel changements, des forêts denses de l’ère primaire aux mers tropicales de l’ère secondaire, notre région a connu de nombreux bouleversements ! Le Trias, 1ère époque de secondaire (Mésozoïque) –251 MA à -199,6 MA, nommé selon ses trois classifications par apparition de BuntsandsteinMuschelkalkKeuper, fut l’ère des plaques de terre ferme d’un paysage de désert des grès abondants, par la roche dure et résistante aux temps érodant, le Buntsandstein. La coloration rouge de ses grès et de ses argiles (sédiments de pierre de sable multicolore) abandons, ces grains de sable soudés par un ciment ou poudingues (cailloux réunis par un ciment) le doivent au climat sec chaud (le Buntsandstein moyen). Remarquable, parce que dans les Vosges et en Allemagne par son dépôt marin entre deux dépôts d'eau douce ! (les Crêtes vosgiennes dans la brume bleutée : des Hautes -Vosges du Sud au grès rouge du Nord) Aussi berceau géologique des couches marneuses du Trias supérieur (Keuper) d’Alsace du Nord si important dans l'économie, grâce à sa formation de charbon dans les marais locaux, par ex. le charbon de Lettons de 1498 jusqu'à 1970. La mer qui s'était retirée vers l'est revenait sur l'Europe Centrale et submergeait l'Allemagne et la partie orientale de France. Par ses lagunes il créait la Lorraine d'aujourd'hui. Une autre mer laissait dépose des masses énormes calcaires marins. Cette mer devait être séparée de la mer qui recouvrait l'Allemagne par les Alpes, contiennent des fossiles différents, pendant les Alpes étaient en voie de soulèvement; Par ses déchirures, cet âge miocène avait approfondi les vallées du Rhône et du Rhin.

Pour retrouver le fossé du Haut-Rhin d'aujourd'hui

je me dois avancer à l'ère Mésozoïque (Secondaire). Aux différents « animaux d'eau pays » antiques à leur dernière floraison : les amphibies et les reptiles - avant qu'ils s'éteignent. C'est le grès Voltzien extrait dans les Vosges du Nord qui livrait la seule preuve mondiale d'un nouveau fait par ses trouvailles de fossiles. (photo: Fossile du scorpion) Lequel qu'ils survivaient aussi des plus petites créatures que des plus tendres après l'extinction catastrophique des lézards-géant anciens ! Comme les éphémères connus, les punaises, scorpions, escargots, libellules, vers de terre et coléoptères étaient à trouver parmi ceux-ci. Maintenant, après avoir comblent des plus grandes carrières de grès, c'est fini les objets de collection. Si avec l'os creux, les cuirasses, cors ou ailes équipé : les reptiles avec les formes partiellement immenses, partiellement minuscules - vous les appelez au dinosaure. Viktor Scheffel rédigeait déjà en 1868 un poème sur trois sortes variétés des espèces monde primitif à l'eau, au pays et à l'air. Ces trouvailles de lézard géant imitées reproduisant beaucoup de détails vous encore tiennent prêtes des questions.

 Ammonites in matrix (Deshayesites deshayesi) - photo: © www.paleozoic.org Ammonites in matrix (Deshayesites deshayesi)

 

 

 

 

 

 

Ammonites in matrix (Deshayesites deshayesi) - photo: © www.paleozoic.org

Une mer turquoise devait avoir couvert notre région devant environ 160 millions d'années à l'ère Jurassique (de -145,5 à 199,6 MA). Riche en organismes et un céphalopode, lequel y ne restait pas son unique secret caché, depuis son apparence jusqu'à son extinction (vers la fin de l'ère crétacée de -65,5 à -145,5 MA, cet étage géologique n'existait pas en Alsace ni dans les Vosges, qui étaient émergées à cette époque : début de la formation des Alpes). Les empreintes fossiles de nos mines métalliques nous racontent du ce fossile général enroulé en spirale. Sa ressemblance d'un corn de bélier avec un Dieu égyptiaque l'a nommé *. Dites-moi, ces petites pièces de son boîtier enroulé en spirale étaient-ils rempliées à présent de liquide ou du gaz  ? Si la respective chambre d'habitation enroulée devenait trop étroite à cette ammonite*, cela construisait simplement une nouvelle à son embouchure et elle y déménageait. La dernière chambre elle condamnait. Dans son boîtier elle pouvait étendre ou déménager à sa guise. Ces trouvailles fossiles en spirale dans les mines métalliques, du temps à l'ère sous jurassique, ils me rappellent à l'escalier colimaçon du phare à Kérity en la descendant.    

à propos : "A Thann dans le Rangen, à Guebwiller dans la Wanne, à Turckheim dans le Brand, croissent les meilleurs vins du pays. Mais devant le Sporen de Riquewihr, ils baissent tout pavillon" (Johann Fischart 1580) - Le microclimat lié la morphologie du terroir, ses sols profonds de la mer turquoise, argilo marneux décalcifiés en surface, donnent l'apparence d'une terre à briques froide et peu propice à la bonne maturation du raisin dans la vigne du Sporen. La présence d'argile à un mètre et demi de profondeur, de plus de 6 pour mille de phosphore assimilable, facteur de précocité pour ce terroir alsacien et de qualité pour les raisins des cépages de Gewurztraminer, Tokay d'Alsace (Pinot gris) ; d'une renommée mondiale depuis le Moyen Age (1432).

à propos :  les poissons de la base du Lias (ou Jurassique inférieur -206 à -180 MA) sont bien connus grâce aux gisements des côtes du Dorset (Hettangien et Sinémurien inférieur de Lyme Regis, UK); ceux du sommet du Lias le sont grâce à l’excellente conservation dans les Schistes bitumineux (gisements du Toarcien de la zone de Holzmaden et de Hanovre (D), du Grand Duché de Luxembourg, de Whitby (UK), etc.).

Le dinosaure régional vole-t-il, marche-t-il ou nage-t-il ?

Est-il carnivore, herbivore ou omnivore ? Les plus anciens fossiles connus des sauropsides, clairement distingués des mammifères, datent d'environ 315 millions d'années. Les sauropsides, principalement les dinosaures formaient la partie la plus importante des animaux de grande taille au secondaire, jusqu'à la transition crétacé tertiaire il y a -65 MA. Après cette catastrophe, les mammifères récupérèrent les niches écologiques correspondantes, sauf celles des oiseaux qui se diversifièrent alors. La quadrupédie s’était effectué pendant le Lias, aboutissant ainsi aux Sauropodes typiques du Jurassique supérieur. La découverte récente de Prosauropodes triasiques déjà parfaitement quadrupèdes (Melanorosaurus) montre que ce type structural s’est, en fait, différencié bien plus tôt. Les Sauropodes «classiques» sont connus du Jurassique moyen au Crétacé supérieur. La plupart ont des membres antérieurs un peu plus courts que les postérieurs et un corps très élancé, c’est le type du Diplodocus et du Brontosaure. Au Crétacé terminal, les Dinosaures et, avec eux, les Ptérosaures dans les airs, les Mosasaures, Plésiosaures et Ichthyosaures, les Ammonites dans les mers s’éteignent à jamais. La fin d’un monde, d’un complexe bio-écologique tout entier ? Des modifications du climat, de la répartition des continents, de la taille des terres émergées au Crétacé terminal vous paraissent liées à ces grands changements ! Cette révolution dans l’histoire de la vie que fut l’effacement des grands reptiles, effacement qui, dès le Paléocène, va redonner sa chance à la lignée mammalienne, éclipsée par eux depuis le Trias. Parmi les sauropsides, les parareptiles qui incluent les tortues et des groupes éteints apparentés (pareiasaures, procolophonidés, millerettidés, mésosaures, etc.) et les eureptiles qui incluent les diapsides (squamates, Sphenodon, crocodiliens et oiseaux). Cependant, les tortues, les squamates et les archosauriens n’apparurent qu’au Trias. L'eureptile, le reptile marin crocodilien, Sauropside steneosaure par exemple : pour assurer une meilleure navigation pendant sa prolongation il avalait d'abord des pierres arrondies. Dès qu'ils se roulaient par-ci dans son estomac il pouvait s'orienter, selon les leur position du moment, de sa soi-même dans l'eau souterraine. Les trouvailles s'avéraient que plusieurs de ceux-ci mourraient pliés à terre, de même en spirale comme l'ammonite. Les dinosaures sont des animaux vivant dans la préhistoire, parfois énormes, ressemblant à des reptiles, qui ont disparu il y a 65 millions d'années. Ils font partie du groupes des Sauropsides, dont les représentants actuels sont les reptiles et les oiseaux. Ils ont vécu durant l'ère Mésozoïque (ou ère secondaire) de -235 à -65 millions d'années : du Trias au Crétacé en passant par le Jurassique.

  différents types de prédateurs

 

 

   chez les reptiles aquatiques

à la photo d'Ichthyosaureso du site : Fossilien.de

Les trouvés en sols des couches d'argile - marne en Allemagne du Sud Bade-Wurtemberg vous misait à la trace d'un dinosaure lézard alias 'poisson' avec plaques d'os, classé comme : Ichthyosaure (Stenopterygius) du Jurassique inférieur (-206 à -180 MA). Dites-vous qu'il ressemble à un espadon ou à un dauphin, mais il ne soit ni un poisson ni un mammifère marin, mais un reptile qui vivait dans les océans au Mésozoïque ? Vous parlez d'évolution convergente lorsque deux espèces différentes ont évolué similairement : Elles sont semblables anatomiquement ou ont adopté le même type de prédation, par exemple parce qu'elles ont habité le même milieu. Ainsi, l'ichthyosaure, reptile marin d'un poids d'environ 30 tonnes qui vécut du Trias au Crétacé, est très semblable à notre dauphin actuel, qui est lui un mammifère. Les poissons de la base du Lias (ou Jurassique inférieur) sont bien connus grâce aux gisements comme ceux du sommet du Lias le sont grâce à l’excellente conservation dans les Schistes bitumineux (gisements du Toarcien de la zone de Holzmaden et de Hanovre (D)). Les dauphins d’aujourd'hui si perdus au jeu comme affectueux ont un souvenir de création. Sous ses nageoires caudales se trouvent les os semblables à vos doigts. Les vestiges de l'époque avant l'ère déluge biblique. Quand ils vivaient encore à terre en allant sur quatre pattes, ils ne s’y seraient jamais attendus leur destin ! Qu'ils devront s'adapter un jour, peut-être comme pangolins, à la vie dans la mer turquoise jurassique ! Quoique il est difficile à vous de s'en imaginer, vous rangez ces compagnons de jeu vifs des océans plus chauds aux parents les proches de nos ongulés, comme les cerfs, vaches etc.. Auprès des pangolins de poisson d'autres chasseurs de poisson plongeaient encore par-ci, équipé avec une dentition de nasse dense aux dents pliées. Sous ces 'crocodiles mer' aux palmures à 'quatre doigts pieds' se trouvait un plongeur tout à fait maladroit. Ce reptile cannibale est classé aux lézards gigantesques fut victime d'une catastrophe naturelle. Soit d'un volcanisme océanique, une bouillie de poison qui se composait de hydrate de méthane elle se coulait jaillamment vers le nord à travers la Trouée de Belfort entre les Vosges et Bâle, il y a 181 millions d'années.

(Lien à l'image d'un Stégosaure Stegosaurier)

 

 

 

Le Stégosaure, grand dinosaure au corps hérissé de plaques osseux, classé aux lézards selon ses os des hanches ; ce herbivore vécut à la fin du jurassique (entre -156 et -140 millions d’années). Il mesurait entre 6 et 9 mètres de long et 4,5 mètres de haut - et pesait jusqu’à 2 tonnes ! Incapable de courir, c’était un animal qui se nourrissait de plantes proches du sol. Sa lenteur et sa maladresse le rendaient vulnérable aux prédateurs, mais il pouvait se défendre grâce à sa queue, hérissée de 4 piques qui pouvaient atteindre 60 cm de long. La double rangée de plaques osseuses qu’il portait sur le dos n’avait que peu de valeur défensive mais servait probablement à réguler sa température corporelle. Son cerveau était parmi les plus petits de tous les dinosaures, de la taille d’une noix. On suppose qu’il possédait un autre centre nerveux dans la moelle épinière, chargé de contrôler ses pattes et sa queue. Les longues pointes de sa queue devaient constituer une arme redoutable. 

(Lien à l'image d'un fossile d'archéoptéryx)

 

 

 

 

 

...les ancêtres des oiseaux venait d'être trouvé. L'Archéoptéryx : vers le dessin d'un Archéoptéryx (suivez le lien) la découverte du premier fossile d'archéoptéryx, en 1861, ébranlait le monde scientifique. Ce chaînon manquant entre les reptiles et les ancêtres des oiseaux venait d'être trouvé. Le Ptérosaure dans les airs : Pterosauria un reptile ailé planant ou flottant à travers les paysages au Mésozoïque il y a 150 millions d’années. Il y a 125 millions d’années, l'oiseau connu le plus primitif à côté de l'archéoptéryx, le fossile de Confuciusornis sanctus, un fossile le plus primitif avec des plumes de queue prolongées, vous avez trouvez dans les couches d'eau douce extrêmement riche en fossiles. Et voilà, la radiographie de cette squelette de l'oiseau de Confucius de Chine est conserver d'accélérer vous au musée à Bâle 'Naturhistorisches Museum Basel' vers le musée à Bâle : à l'histoire de la nature !.

Sédimentations calcaires des mers jurassiques 

couvraient partiellement l'Europe. Ils formaient mes plus chères roches et votre matériel de construction préféré, le grès rouge. Les Vosges étaient couvertes de les comme par un linceul jusqu'à ce que les stockages apportés dans les chenaux les teignent et préforment. Ce temps géologique dit 'grès bariolé' remarquable à l'ère sous-jurassique au climat plus chaud connaissait déjà les zones roseaux de la prèle. Lesquelles vous avez pris d’abord, bien compréhensible ici dans le Grand jonc, pour le 'Schilf' (jonc). Des anciens conifères de Vosges, fougères et arbres de ginkgo en exemples miniature je trouve encore aujourd'hui. Vos camps de matière première le plus important étaient mis : l'uranium, la chaux, le minerai de fer, schiste bitumineux, houille et pétrole. Aucun miracle qu'à l'époque des premiers dinosaures ils se spécialisaient dans le vol.

« La terre sous ! »  l’Europe annonçait de nouveau 

  avec les mers du crétacé vers la fin de l'ère jurassique. À l’ère du crétacé supérieur ma région était occupée de mettre ses gisements de minerai de fer. Avec cela lui venaient en aide les eaux  confluant riches de ferrugineux et calcaire de cette planète d'eau donnant la vie. Créé sans cesse, pendant que la masse rhénane située au nord était justement une ceinture continent, la partie d'une arche de 800 km de long. Sur ce bateau d'habitation aux séquoias et fougères hautes d'arbre dominait une relève de la garde réciproque des saisons pluies aux temps secs avec les incendies de forêt. Avec cet élan de création, au Haut-Rhin se produisait déjà l'existence d'une légère vulcanologie son berceau propre. 

Si nous osons avancer, donc, au début de l'ère cénozoïque, le fossé du Haut-Rhin demande toute notre imagination d'un domaine de forêt vierge asiatique de Sud-est. Au-dessous, dans les profondeurs des bassins de mer, une parturition de nouvelles montagnes était déjà en pleine marche. Naissaient des débris déposés des continents, perpétuel en poussant les l'un dans l'autre, presque télécommandé. Ainsi les forces libérées se forment par l'infinité d'un bouleversement tectonique (des frottements causés par cette balade des futur continents) ; Y compris, les forces des inondations mer par suite des déploiements alpins, lesquelles sont considérées comme les favoris de la vulcanologie. Les plaques terrestres plus légères flottaient sur la purée visqueuse des roches liquéfiées et comprimées de cette manière. Le fait de s’entrechoquait de plaques terrestres constamment nageant avec leurs relâchements soudains aurait eu ainsi mené aux tremblements de terre. 

Un lieu de couture faible soi-disant à l'ère primaire 

tenait 300 millions d'années avant qu'elle s'ait ouvert à l'ère éocène de tertiaire il y a seulement 50 millions d'années. Le flanc de l'Europe centrale se fendait distant à une largeur de 4 km ! Sous les influences de poussage, l’un au-dessous de l’autre, des plaques terrestres dérivantes. Ainsi apparaissait une cassure de fossé de 300 km de long de Bâle jusqu'à Mayence : Le Rhin supérieur d'aujourd'hui. Cette cassure de fossé surprenante s’allait du milieu du continent nord-africain, sur la Méditerranée, à la vallée de Rhône. Ses épaules de fossé (la Forêt-Noire, les Vosges, l’Odenwald et le Hardt) étaient saisies simultanément d’une forte élévation. Seulement le remblayage aux débris alpins ainsi produit, il le sauvait de l’enfonçage simultanée. En ce moment, mes ancêtres alias les Fossa demeuraient aux conditions de moi encore inconnues en Madagascar d'aujourd'hui. - Les mouvements tectoniques cassants de cette zone de dislocation de l'orogenèse hercynienne contenait une série d'écailles, formées de roches très différentes. Au moment de la collision, fortement écrasées par les pressions qui leur ont donné naissance ils cassaient l'écorce terrestre. Cette zone créait-t-il la grande faille de Vittel, qu'encore bougeait durant tout le Trias ? 

Les montagnes de cette planète vivante sont donc le résultat d'un soulèvement de la croûte. Je croyais qu'il s'agissait de plissements. C'est à peu près la même chose. Une chaîne de montagnes correspond à une région dans laquelle la croûte se raccourcit. Prenez deux caramels mous, pressez-les fortement l'un contre l'autre : ils vont se plisser et s'épaissir. C'est un peu ce qui se passe quand deux blocs continentaux de 30 kilomètres d'épaisseur se télescopent. (La plus belle histoire de la Terre)

Les traces fossé rhénan par des puits de mines jusqu'à 400 m de profondeur : Cette plaine actuel d'Alsace longe l'Europe moyenne, entre Bâle au Sud et Mayence au nord, est une structure d'âge tertiaire qui s'est mise en place progressivement depuis 60 Millions d'années. Cet fossé est remarquablement symétrique du point de vue tectonique et topographique. Les Vosges à l'Ouest et Forêt Noire à l'Est (ses bordures montagneuses), sont au contact avec le fossé par un faisceau de failles dont le pendage atteint 60 à 70 %. Ici, cette zone constitue les collines sous vosgiennes entre le massif vosgien et la plaine rhénane (plus ou moins étroite de compartiments effrités à mi-hauteur). Ces avant-monts fracturés par de nombreuses failles forment une mosaïque de terrains d'âge secondaire, restes de l'ancienne couverture sédimentaire du massif vosgien. Au centre du fossé rhénan, les terrains secondaires sont également conservés mais enfouis à plus de 1.000 m de profondeur. Les couches supérieures on été exploités par des puits de mines jusqu'à 400 m de profondeur. À l'Oligocène inférieur (-40 à -30MA) une ceinture de puissants conglomérats (côtiers) se déposait le long des bordures faillées très escarpées à l'Est et à l'Ouest du fossé occupé par un lac à salinité variable. Les Vosges et la Forêt Noire formaient alors des reliefs à couverture mésozoïque. La Grande Oolithe (Jurassique moyen) constituait une dalle épaisse dans laquelle l'érosion creuse des canyons importants. Les éléments détritiques étaient amenés vers le bassin par des torrents ; les zones de dépôt sont des cônes alluviaux en éventail (Fan deltas). Ils correspondaient au décapage de la couverture jurassique d'abord, puis triasique. S'y ajoutaient des formations volcaniques et volcano-sédimentaires d'âge dévono-dinantien.

Le fossé du Rhin supérieur fortement divisé en plusieurs parties s'éloignait graduellement vers le nord. Les rigoles de terre s'écoulait une masse de roches fondue gazeuse naturellement pétrie : le magma liquide. Ceux-ci extrayaient en revanche les masses de lave énormes par-dessus l'écorce terrestre, il y a environ 18 aux 13 millions d'années. Ce magma volcanique formait de l'intérieur des entrailles de la terre, sous vapeur, feu, puanteur sulfureuse et éclairs s'échappant, les montagnes au Haut-Rhin d'aujourd'hui : 

le Kaiserstuhl : l'île volcanique refroidie ?

  Kaiserstuhl - Radblick über Vogstburg Amoltern (Mitte) - Radweg oben quer (Foto: Ballon Blau)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le massif volcanique du  Kaiserstuhl dans la plaine du Rhin supérieur et sa ville Vogtsburg

Lien  

Là où un bouleversement tectonique fit émerger un relief volcanique hors de la mer, c'est là que prit naissance mon environnement : le fossé du Rhin supérieur. En son milieu, près de chez moi, un magma liquide s’échappa jadis des fissures de l'écorce terrestre.

Il se forma ainsi cette île volcanique maintenant refroidie et cependant la région actuelle la plus chaude du fossé rhénan: le Kaiserstuhl. Sa naissance apparaissait après la première série d'éruption volcanique se refroidit. Ce volcan et montagne volcanique, lieu dit 'Kaiserstuhl' (trône de l'Empereur') en Pays de Bade dans l'Ortenau en Allemagne, culmine au 'Totenkopf' 559m et est situé dans le graben rhénan à l'est du Rhin, au nord-ouest de Fribourg-en-Brisgau. Ce complexe volcanique a une superficie de 150 km², son diamètre est de 12 km est-ouest et 13 km nord-sud. Il s'est mis en place au Tertiaire supérieur, au Miocène essentiellement, après la phase de fracturation du fossé rhénan. Sa richesse géologique : 85% du massif sont recouverts de loess d'âge quaternaire, si bien qu'il est difficile de distinguer les grands domaines géologiques. Sa présence de nombreuses enclaves de roches sédimentaires et de roches granitiques, ainsi que les affleurements dans la partie est, permettent d'avoir une idée sur le soubassement du volcan.

des dômes péléens : Le socle granitique de Kaiserstuhl se situe vers 1.500 mètres sous la surface, il est recouvert d'une très grosse épaisseur de sédiments qui vont de la fin du Primaire à l'Oligocène supérieur. Vous rencontrez successivement de bas en haut : des grès et des conglomérats (Permien), des grès et des calcaires coquilliers (Trias), des marnes et des calcaires (Jurassique) et des calcaires, des grès et des marnes (Éocène, Oligocène). Les marnes, les conglomérats, les calcaires du Miocène se sont déposés pendant l'activité volcanique, quant au loess et aux graviers du Quaternaire, ils sont post-éruptifs. Un massif émettant des tufs et des brèches de nature phonolithique et essexitique riches en enclaves de roches de profondeur en trois périodes. Les essexites, ces roches gris bleuâtre des feldspathoïdes comme grand massif intrusif central aux alentours d'Oberbergen, de Schelingen et de Vogtsburg, toutes contiennent des cristaux d'augite bien visibles à l'oeil nu. À l'Éocène commençait l'effondrement du fossé rhénan, une sédimentation importante se développait jusqu'à l'Oligocène, pendant que des mouvements tectoniques soulèvent de plusieurs centaines de mètres certaines zones et donnaient naissance à un réseau de failles, essentiellement de direction nord-sud. La phase la plus importante du Kaiserstuhl, la plus récente du grand volcan,  qui commençait il y a 18 millions d'années, toujours au cours du Miocène, est celle qui se poursuivait jusqu'à la fin de l'activité volcanique puisque le strato-volcan de Limberg-Lützelberg il y a 16 millions d'années par sa 2ème période. Il y 17 millions d'années le Kaiserstuhl était le siège d'une activité intrusive intense surtout dans sa partie centrale, très riche en filons et en enclaves avec en particulier le Bastberg (435m) et l'Orberg (403m). Les couches à l'ouest se trouvent à Breisach (225m), au Humberg (246m), au Lützelberg (230m), au Limberg (272m) et un dôme de phonolite au Kirchberg (430m de long - 200m de large et 295m d'altitude). - Au Pléistocène (1ère époque géologique du quaternaire, dure de 2.000.000 à 10.000 ans av. j–c. et comprend l’apparition d’homo erectus, l’âge d’or des mammouths, des rhinocéros laineux, des tigres à dents de sabre et la célèbre ère glaciaire, qui recouvrit l’Europe jusqu’il y a 30.000 ans), ce volcan avait déjà sa forme actuelle érodée, du loess d'âge quaternaire * recouvre le volcan et protégeait ses reliefs jusqu'à l'époque actuelle (*: 2ème époque géologique du Cénozoïque, s’étale de 2 MA à nos jours) - À l'est, une zone essentiellement recouverte de sédiments d'âge jurassique à l'oligocène mais où percent trois grands dômes extrusifs de phonolite : celui du Fohberg (600m de long, 450m de large et 240m d'altitude). Les phonolites gris clair, gris vert ou gris brun, parfois des fibres de wollastonite forment des dômes d'extrusion, comme le Fohberg et le Kirchberg. Il existe plusieurs sources chaudes dont l'une, au Badberg, a une température de 20°c. Le Kaiserstuhl a été le siège de quelques secousses sismiques qui ont causé des dégats peur importants. - "Il faut noter que l'effondrement du fossé rhénan a eu lieu au moins jusqu'au Pléistocène récent et il semble même qu'il se poursuive encore de nos jours."

184°c  sources chaudes: phénomène post-volcanique

À Baden-Baden existent des sources qui ont 69° c et que lors d'un forage effectué jusqu'à 1.655 mètres de profondeur dans le Fossé Rhénan à Soultz (Bas-Rhin en Alsace), on a noté une température de 184° c. Le gradient géothermique atteint un degré Celsius par 8 mètres dans le graben du Rhin. Vous estimez que ces points chauds sont la conséquence d'intrusions magmatiques. Les conséquences bouleversantes de mes même de plusieurs rencontres  avec ces forces tremblantes sous mes pattes, elles me gardaient dans mon souvenir comme phénomènes inoubliables ! - Le massif du Kaiserstuhl, comme les département Haut-Rhin en Alsace, c'est uns zone sismique à risques. - Le tremblement de terre le plus terrible de Bâle, en 1356, avec 12 secousses en 48 heures. Il détruisait 80 châteaux en tuant plus de mille habitants dans toute la région. En 1357, une autre chronique précise que "pendant une année, presque chaque mois, la terre trembla", d'où une partie de l'enceinte de Strasbourg s'effondrait. - Aujourd'hui, la zone sismique à risques dans le coin des trois pays (le volcanisme) se manifeste autour d'Épinal dans les Vosges du Sud de la région Rambervilliers (avec un séisme de magnitude 5,4) comme le 22.2.2003. Et avec un séisme de magnitude 5,1 sur l'échelle ouverte de Richter le soir du 24.2.2004 avec le centre de Belfort, localisé prés de la commune Baume-les-Dames (Doubs). Les 21.6.2004 et  12.5.2005 à la région de Mulhouse d'un séisme de magnitude 3,8 sur l'échelle ouverte de Richter de chacun, localisé en Suisse (près de Balsthal, Kanton Solothurn). Des autres répliques sont attendues. Le séisme de Bâle-Huningue du 8.12.2006 est fait par vous-même par les activités concernant les énergies géo thermique par pression de l'eau vers les profondeurs terrestres d'une température de 200°C. Car la faille profonde, dont la longueur augmente avec la magnitude, a généré au moment de la rupture des zones fragilisées qui elles, vont casser dans la durée ! -  Avec l'apparence simultanée de l'obsidienne du verre volcan les premiers hommes préhistoriques seraient trouvés plus tard ses premiers couteaux (le rasoir, p.e.). En dépit de cela les premiers mammifères aux vertébrés mangeant des insectes se répandaient autour du Bouxwiller en Alsace. Les millions d'années plus tard à deuxième étape de formation couche de terre l'histoire de rivière du Rhin commençait. À l'ère cénozoïque plus âgée, la deuxième part du Tertiaire il y a 23 aux 5 millions d'années.

à propos : la découverte du massif du Kaiserstuhl sur le Badberg de Burkheim près de Sasbach avec le Club Vosgien de Sélestat ou le Schwarzwaldverein SWV de Waldkirch par exemple - au Agenda régional - ou l'itinéraire de Oberschaffhausen à Sasbach - parcours de 30 km accès facile, durée minimum d'un jour, intérêt géologique : dômes, phonolite, filons, panorama, marbre, source thermale, carbonatite, strato-volcans, tuf, marne, clacaire, sable et loess.

(* aux orchidées de Kaiserstuhl qui se baignant à la brume volcanique et le fœhn des Vosges dans la réserve naturelle du "Taubergiessen").  

les hippos nageaient dans le Rhin

 

 

Lien

Depuis plus de deux millions d’années nous sommes dans une période glacière aux phases du réchauffement. Il y a seulement environ 10 mille d'années, la dernière période glaciaire visible finissait vers la fin du cénozoïque. Puissant elle changeait au préalable toute l'Europe en glacier après leurs baisses de température longtemps des anciens 150 degrés Celsius et lessivait les substances nutritives de terre. L'écorce terrestre se formait récemment par le phénomène des ruptures énormes. Les volcans d'aujourd'hui se formaient. Par l'éboulis des mouvements du sable, du gravier et d’argile par des glaciers fondant nos réservoirs de nappe phréatique apparaissaient. Cette période glaciaire laissait les mers, à ma région d'aujourd'hui la plus chaude en Allemagne les lacs glaciaires et le lœss. Au fossé du Rhin supérieur, donc, elle laissait les vallées de Rhin à pics profondément coupées (même appelés les Canyons). - Lorsque les dinosaures ont eu disparu, le monde entier était encore débarrassé de la glace y compris leurs bonnets du pôle. Dans le Rhin nageaient les hippopotames entourés des forêts d'une Europe subtropicale. Aujourd'hui vous les rencontrez, par exemple, au Parc zoologique d'Amnéville en Lorraine. Entre-temps la terre se rafraîchissait insensiblement. Il y a 38 millions d'années se formaient les premiers glaciers d'antarctique. 

à propos : Voici environ 4,5 millions d'années, dans les océans, les premières formes de vie se sont manifestés sur notre planète. Mais c'est beaucoup plus tard que des animaux commencèrent à sortir de l'eau pour se déplacer sur la terre ferme. Il s'affaissait d'invertébrés. (Quant aux vertébrés, ils firent leur apparition il y a 5.000 millions d'années seulement.) Les animaux disparus les plus célèbres sont les dinosaures qui dominèrent la vie terrestre pendant plus de 100 millions d'années. À titre de comparaison, l'homme moderne (Homo sapiens sapiens) n'existe que depuis 40.000 ans environ.

A l'ère glacière, alors que les glaciers accumulait l'eau de mer sous la forme de glace, la surface de la mer il y avait plus que 100 mètres plus profond qu'aujourd'hui. (Il y a des 12.000 années, la Manche n'était plus qu'un delta qui se jetait dans l'atlantique) La Grande Bretagne avait une connexion du continent dans le Sud. La Tamise ne coulait pas dans la mer du Nord, mais dans le Rhin. Seulement il y a 5 millions d'années, la mer polaire du Nord gelait. Vous estimez le 'vrai' début de l'ère glacière vers il y a de 2,5 millions années. Aujourd'hui, vous accusez le lentement courant des continents comme principale cause pour l'apparence des époques glaciation. Enfin, avec le début de l'ère glacière il y a environ 1,5 millions années, le fond de vallée du Rhin supérieur commençait avec sa formation de surface actuelle. Dans ce temps, des énormes couches, jusqu'au 380 mètres, de sable et de gravière y avaient déposés. À fin de la dernière époque glaciation, le Rhin alimentait les prairies du Haut-Rhin, alors ses sols, de nouveau des immenses masses de l'eau et des poussées diverses, se séparent des glaciers d'alpes. Celui-ci, ils formaient ici un couloir de sable et des éboulis d'une largeur de plusieurs kilomètres, le lit du Rhin ; dans lequel le Rhin se coupait en créant la pleine du Rhin avec le temps d'après glacière (Holocène :  2ème époque du quaternaire a commencé à -10.000 ans av. j–c, et continue toujours).

Steppes froides et tempêtes de loess 

L'île volcanique refroidie du Kaiserstuhl p.e., sous le vent à l'ère glacière : les reliefs du volcan actuel érodé et recouvre par le loess d'âge quaternaire avaient déjà sa forme au première époque. Les vallées rhénanes soumise à l’érosion profonde volcanique et surchargées des éboulis rivières déposaient couvrements de pierraille. La cuisine géologique faisait sa 'pâte poche bassins' avec la farine de roches poussiéreuse, un souvenir dépôt quartenaires de roche sédimentaire des crues de cours d'eau (fleuves). L'ingrédient : le loess (limon calcaire) avec ses poches d'argile chargée ferrugineuse de gaz carbonique comme sédimentations de terre riches en matière minérale. Le transport sous forme de 'tempêtes lœss' immenses, connu comme créateur des dunes, des poussières de sables riches en argile calcaire soufflées par le vent se déroulait aux saisons sèches, pour recouvrir ces steppes froides de débris et éboulis. Ces poches loessique arrivaient parfois un épais jusqu'au 500 m en fertilisant le sol aux excellentes terres à betteraves et particulièrement bien pour les vignes : Les vins de bourgogne gris du Bahlingen (au Kaiserstuhl) sont très imbus de cette combinaison du lœss et de la glaise ! Leurs sables marneux de l'argile calcaire servent jusqu'à aujourd'hui comme terre à brique à la fabrication des tuiles et de colle glaiseuse de sittèle des maisons à colombage régionales. Vous avez presque soufflez l'un de mes traces encore ensablées sur mes pages régionales.

Les chutes du Rhin, créées par les poussées des glaciers 

comme suite d'une baisse de température à l'époque de la glaciation ! Il y a 500.000 années elles se placeraient au milieu de la terre en créant le paysage du Haut-Rhin d'aujourd'hui. Au début de l'ère de glaciation 'Riss' (il y a d'environ 200.000 d'années) le Rhin jadis coulait vers l'ouest, en traversant le Klettgau à partir de Schaffhouse. Plus tard, il y a d'environ 120.000 années, les débris alpins naturels forçait cette vallée du Rhin à un changement de direction vers le sud. Le conduit d'écoulement de bassin du Rhin d'aujourd'hui correspond de ce chenal du Rhin, qu'était rempli de nouveau par les pierrailles des alpes. Ce changement de cours du Rhin était un même temps la création des chutes du Rhin à Schaffhouse. Ces chutes, les plus grandes en Europe, là sont les témoins de la géologie les plus populaires de l'ère glacière 'Würm'. Les poussées des glaciers s'avançant repoussaient le cours du Rhin au coude large de l'ouest à sud. Le Rhin arrivait ainsi au son lit dur de pierre à chaux sur un rocher calcaire, lequel sous-sol est plus âgé que les chutes du Rhin elles-mêmes. Des processus géologiques beaucoup plus jeunes pendant cette époque glacier, à transition des calcaires durs du conduit d'écoulement à l'ère de Riss aux débris faciles à éroder, elles créaient les chutes du Rhin seulement il y a d'environ 15.000 d'années. Les roches des chutes du Rhin actuelles forment les vestiges de ce flanc calcaire jadis escarpé.

Les trembles et bouleaux de marécage étaient les premiers arbres. En les régions débarrassées des glaces avant que les peupliers vite poussant reconquièrent le sol. Ensemble avec les sortes du pionnier des bois prairies déjà présentées en l'Ill-Wald (de ma sortie nature: "l'Ill*Wald les aventuriers habitant au biotope de marécage" suivez son lien en bas à gauche). Ce qui sait ? Fut-t-il justement au temps à lequel un trésor 'passé glacière' était joint à une tombe du dernier temps de pierre (entre 5500 et 2200 av. J.C.) à Griesheim en Alsace ? Ceci, mis au jour en 1994, a surpris avec sa trouvaille la plus surprenante d’une vieille capsule séminale du chardon d'âne (onopodium acanthium) à l'âge de 7000 ans. Aujourd'hui, il est seulement originaire en Asie occidentale jusqu'en Iran. Leur successeur à Griesheim avait son origine à la région villageoise du Rosenmeer. Donc, à côté des refuges des premiers paysans d'Alsace. L’ancêtre donc de cette plante d’aujourd’hui essentiellement plus petit grandissait dans le jardin de Jean - Jacques Tittel-Moser, au tous 2 mètres imposants de hauteur et porte les feuilles immenses.

suite de cette page: la Haute Alsace et sa population romaine - sa taille géologique par Tulla (2)

© Web site : www.paleozoic.org This photo is copyright to Geoffrey Notkin. Reproduction is prohibited without written consent.

index aux thèmes                             haut de page

Copyright © 2001-2012 Baba Regio Rhein Ried Tous droits d'auteur réservés