Baba Région Rhin Riedaux demoiselles de pierre !
vers les autres trajets dans cette région 

 Sentier pédagogique au Mollberg (Vosges)

Sentier de découverte des demoiselles de pierre  

le chêne - druides - fées - les gaulois - la grotte - le gui - les mégalithiques - pierres à cupules  

la vallée de la Magel au fil de temps  (Moyennes Vosges)

au circuit facille Circuit des demoiselles - Rundgang der geflügelten Elfeau circuit facil

l'index des sorties régionalesl'index des sorties régionalesl'index des sorties régionales
au départ de la randonnée

Le Sentier pédagogique au Mollberg dans les Vosges

les stations des 14 panneaux d'informations illustrées :

  • BRÈVE HISTOIRE de l'ALSACE ANTIQUE (au 6ème siècle s. av. J.-C., l'Alsace se trouve au centre de la culture dite "Hallstattienne", qui s'étendait au Nord des Alpes, depuis l'Autriche jusqu'en Bourgogne)

  •  l'ARCHÉOLOGIE (le mot archéologie vient du grec "archéo" qui veut dire ancien et "logos" discours)

  •  LE TÉMOIGNAGE DES PIERRES (la soudaine apparition, il y a quelques 7000 ans, de gigantesques tertres en forme de pyramides à degrés à de quoi surprendre)

  •   LES PORTES DE L'IMAGINAIRE (Lorsque l'on franchit la porte enchantée, qui est parfois celle de la réalité, on fait connaissance avec les fées, qui sont les inspiratrices de notre émotion)

  •   PLACE DES ELFES (ce sont les fées, les fileuses et les demoiselles de pierres qui ont planté les menhirs pour marquer leur territoire)

  •  GROTTE (C)ERNUNNOS ("Dieu aux bois de Cerf" celui qui a le sommet du crâne comme un cerf)

  •  PIERRES A CUPULES (le mystère et un spécimen rare, peut-être même unique en Alsace)

  • LE CHÊNE - une forêt peuplée d'arbres magiques (Celtes et Gauloises croient que certains arbres possèdent des vertus particulières)

  • LE GUI: LE RAMEAU D'OR ("Au Gui l'An neuf !" ou "le Blé lève") 

  • PLACE DES DRUIDES (on les appelle les "Très Savants" ou "les Hommes du Chêne")

  • À L'ORÉE DES LÉGENDES (la légendes se souvient d'un autre monde, d'un monde enchanté peuplé par les êtres de féerie)

  • SITE PANORAMIQUE

  • LA VALLÉE DE LA MAGEL AU FIL DU TEMPS (connue sous le nom de "Mahlkirch" (Magel-Kirch) dès 1220, le village, de par son histoire, est très lié au Château du Guirbaden, dont les premiers possesseurs étaient, depuis le Xe siècle, les Comtes d'Eguisheim)

 
 

 

qui depuis l'aube des temps jusqu'au Moyen Âge couvre la majeure partie de l'Europe est volontiers imaginée comme un lieu de mystère et d'obscurité un angoissant territoire vide d'hommes ! Quel erreur !

Un monde des mythes,

mystique pour l'imagination et bien sur bien étrange pour quelqu'un...  Peuplé de fées, les demoiselles de pierre, ces petits elfes comme l'âme des plantes ainsi magiques, loin des idées sorcières selon leur traduction par le christianisme irlandais européen. Peuplé des souvenirs de géants, les pierres rocheuses gigantesques lesquelles vous racontent leur histoire de leur propre cycle.  Peuplé de dieux des hommes de la préhistoire au souvenir tour à tour terrifiant ou tendre, un univers de légendes qui retrouve la vie quand s’amoncellent les nuages...

Les légendes de la forêt

 du peuple après les hommes de la préhistoire, les Celtes déjà armés à la Hallstattienne, suivis par les Germains. Le bois de cerf évoquent la renaissance et le serpent apparaît en gardien du monde infernal. C'est le dieu Cernunnos, son rôle cyclique y se dévoile et il patronne la vie-mort-renaissance des espèces animales et accomplit l'hiérogamie créatrice de mondes, avec la Déese-Mère. ...puis un dragon fondra du ciel sur un serpent, et traversera l'espace. ...la fin des temps d'une terre éternellement verte, sortant de l'Océan (la mythologie germano-scandinave).

Les Celtes :

 l'Alsace comme siège de ce peuple, entre Haguenau, Mulhouse et la Plaine du Rhin, au 4ème et 5ème siècle. D'origine des peuples aux tombes élevées (tombes de colline) et des tumuli, inspirés par les contacts du temps de champ d'urne, pour régner l'Europe entre la Seine et le Boehmen (Danube) en arrivant aux ses centres commercial riches de Hallstatt et La Tène. Interrompu par les inondations des montagnes suisses du dieu Rhénus qui colère les Alsaciens celtiques lesquelles baignent la Plaine du Rhin, l'un par l'autre, en agrandir cette fleuve ainsi qu'il était impossible de le traverser. Après ces 'eaux' bibliques les Celtes se osaient de se approcher à la plaine à partir des collines vosgiennes. Vos souvenirs de ce peuple martial : les trouvés à Ohnenheim près de Sélestat par les soldats bavières en 1917 d'un véhicule aux roues avec l'axe dirigeable et une axe arrière en matière de bronze, fer et bois. L'Ill était la fleuve de transport commercial vers le Sud à partir du marché de Brumath (450-550 av. J.C.) en passant l'oppidum celtique important de Britzgyberg avec stations de contribution. Passages pour les 'camions antiques' entre Wissembourg et Bâle à travers les cols vosgiens : le joug de Saverne (Col de Saverne avec les châteaux du Haut-Barr et Greifenstein) - Neuwiller-les-Saverne - Gruenkopf (ruine de Hüneburg à Neuwiller-Dossenheim) - Hultenhouse sur Zorn - Haegen. Anciens stations d'un temps bien avant le peuple Gallia belgica résidant à Metz, et bien longtemps avant les romains - ces premiers 'Celtiques alsaciens', avant qu'ils n'aient été repoussés vers l'est sur le Rhin.

Les Romains :

 Les Celtes qui ne montraient que dans certains mélanges martiaux, comme par exemple avec les Ibère ou les Ligurer, se formaient d'une résistance à volonté forte. Tout ensemble, ils étaient dont la ruche des peuples venant de Germains et des Romains maintenant prêt à la lutte. Cette lutte se jouait sur le sol alsacien, après qu'il y bouillonnait pendant 20 ans. Ses lieux, depuis les combats pour gagner Gallia du romain Ariovistus (Arioviste), étaient Trèves (Trier), Besançon, Kaiseraugst (Bâle). Les Romains, d'une peur des crues du Rhin et de ces marais, créaient les villes alsaciennes : Strasbourg - Lauterbourg - Seltz - Bergheim - Saverne - Brisach - Cernay - Éguisheim - Bergheim - Molsheim - Wasselonne (Wasslenheim) - Altkirch. L'Italie en Alsace : les thermes de Niederbronn, les villas romaines situées la longe de la Vallée Blanche d'Orbey et les murs de fond romains de Kaysersberg.

Photo copyright: http://archeographe.net/node/255 Plus difficilement que l’héritier matériel romain en Alsace est de différencier et d'arranger la variété des influences mentalement religieuses sur ce petit pays entre les Vosges et le fleuve du Rhin (Mithra pour les légionnaires à Koenigshoffen). Puis les enseignements sociaux du christianisme selon les thèses d'un homme du Nazareth, très intéressantes pour les esclaves romains. En plus, les Francs aux deux rives du Rhin et les Alamans au Rhin supérieur. Julian Apostate essayait de défendre le culte du Mithra à Strasbourg par un grand combat en 357. Les romains ont tué tout auquel eux venaient devant les épées, également femmes et enfants ; d'abord, l'embarras régnait sous les Alamans. En 368, l'empereur Valentine réussit un deuxième combat contre les Alamans, Gratien une troisième victoire près du Horburg (Colmar). Le Vandale Stilicho (feldherr des Romains) retirait les dernières garnisons d'Alsace pour protéger son pays central.

Plan du mithraeum de Sarrebourg - site conseillé à visiter Plan du mithraeum. Franz Cumont, Textes et monuments figurés relatifs aux mystères de Mithra, II, 1896, p. 511.

à propos :    les Alamans au Rhin supérieur suite à la retour des légionnaires romains - leur revanche la destruction des sites romaines - les grandes invasions - - - Dieu Mithra - Dieu solaire d’origine orientale, qui donne à ses fidèles, comme Jésus, l’assurance de l’immortalité, a connu un grand succès dans l’empire romain. Son culte à mystères est célébré par des initiés dans un temple obscur, partiellement enterré ou dans une grotte.

Circuit facile

 d'une balade de 4,2 km à travers les bois du Mollberg. Durée environ 3 heures à un rythme modéré, avec de bonnes chaussures et coupe-vent, vers une site panoramique des Moyen Vosges dans la vallée de la Magel, au pied du château de Guirbaden.

agrandir la photo : jardin du Merlin 's'verlorene Eck'à propos :    Rando découverte du Heidenkopf et du col (lieu dit) 's'verlorene Eck' le Heidenkopf (sommet de 787 m avec une tour érigée en 1909 par le Club Vosgien), site unique sur les hauteurs de la Haute Vallée de la Bruche en Alsace avec ses pierres levées : menhirs, dolmens, cromlechs... (durée : 4h, dénivelé de 450 m). Chaussures de marche. Repas et boissons tirés du sac. - Départ: à la gare de Heiligenberg-Mollkirch

Renseignements sur les Visites guidées pour les groupes:

  • Office de tourisme de Grendelbruch: tél.: 03.8897.4750, fax: 5427
  • Mairie de Mollkirch, tél.: 03.8850.0053, fax: 1899
  • Office de tourisme de Rosheim, tél.: 03.8850.7538, fax: 4549

le dieu-cerf de la forêt profonde des GauloisAutrefois, surtout les cerfs on accordait le don de trouver les bonnes sources et plantes soignantes. Chez les Germains le cerf était un animal sanctuaire, consacré au dieu Freyr. Son bois ramure on signifiait comme une antenne en contact avec les forces sur un plan plus élevé. Même ça, la mythologie chrétienne a repris avec la légende de Saint-Hubert, qui apercevait une croix dans le bois ramure d'un cerf... Aujourd'hui, ce cerf avec sa croix blanc au milieu de son bois ramure décore seulement les bouteilles d'une liqueur amère. Suivez l'histoire de l'herbe de plaie l'Eupatoire (Eupatorium cannabium ), presque oubliée ! Elle vous emmène au temps ou les peuples de forêt suivaient les antennes des cerfs jusqu'à cette plante soignante les plaies chez les membres de cerfs.

 

  • Carte: IGN Top 25 : 3716ET - Mont Sainte Odile
  • Accès: D704 du restaurant La Fischhutt au carrefour suivez la direction >: Laubenheim, Mollkirch, Mutzig >Floessplatz
  • au Parking: du "Sentier de découverte des demoiselles de pierre"
  • Rencontrez les stèles de ces dieux, le fanum (temple gallo-romain) dédié à Mercure, la Maquette de maison gauloise (ferme du 2e siècle), et les infos du chaudron qu'est exécuté en vermeil repoussé et les motifs traduisent une culture celtique, spécifiquement gauloise au Musée de Langensoultzbach (Vosges du Nord) Infos: Musées de l'Agenda régional.

 

 

 

Geflügelte Elfen, die feinstoffliche Ko-Existenz
"Depuis la nuit des temps, des dieux étranges, des créateurs fantastiques, des héros heureux ou malheureux peuplent les rêves de l'Humanité. Ce sentier de découverte de Mollkirch nous convie à découvrir cette vie foisonnante, nous parlons de l'influence de la forêt survécu quotidien de l'homme... aussi, au fil des siècles la forêt de manne nourricière, devient une culture spécialisée qu'il convient de protéger et de faire fructifier.(texte du panneau d'entrée)

Retour au le plus ancien des dieux : Odin (symbole de Wotan, le prince des dieux germaniques). La Vache Odhumla dégageait Bure de la neige : voici le premier des dieux. Boerr, à sa suite, épousait Betsla, de leur union naissait Odin, Vile et Vê. L'épisode de la vie du premier couple humain (Ask et Embla) où il séparait la Terre et le Ciel.

La mythologie germano-scandinave

vous explique ainsi leur 'trinité sanctuaire' par l'image de la 'triple lune' : Iord, la terre inhabitée, Frigg, la terre cultivée et Ring, la terre hivernale et gelée. Le mur-païen au Mont Sainte Odile forme trois anneaux sur une montagne à trois parties. Pour comprendre l'image de Walhalla vous sert ainsi le cycle naturel de la vie-mort-renaissance des pierres sous ou dessus des océans. Walhalla comme Paradis des guerriers dans un palais de 500 portes ou les 'neuf' mondes successifs qui débutent avec la naissance du monde (selon de l'Edda). Le chiffre "9", le chiffre sanctuaire de la naissance dans plusieurs cultes mondiales (Yggdrasil).

Vosegus, dieu forestier et chasseur : Vosegus est dans l'antiquité à la fois le nom des Vosges est celui du dieu tutélaire de ce massif. Ici le Dieu est vêtu d’une tunique et d’un manteau agrafé sur l’épaule droite. Il est chaussé de bottines. Sur son bras gauche, il porte un marcassin qui pourrait représenter le jeune dieu celtique Teutatès ; une association relevant d’un mythe de conciliation instauré par le clergé gaulois. Le Dieu porte en bandoulière un arc et un carquois. A ses pieds, à droite, on devine un chien à l’instar de Silvanus. Il est accompagné d’un petit autel.

Taranis, coléreux règne jalousement sur le Ciel tandis que le bon Teutates veille avec attention sur la Terre. Dans la forêt profonde où s'aventurent les Druides, et Esus, le bûcheron divin côtoie Cernunnos, le dieu-cerf... Peu de peuples vivent entourés de dieux aussi mystérieux et aussi fascinants que ceux des Gaulois !

Epona, déesse gauloise :

Entre Bliesbruck (Moselle) et Reinheim (D), une autre divinité était attestée par deux représentations sculptées dans la pierre. Il s'agit d'Epona, déesse gauloise dont le nom est dérivé du mot "cheval". Elle était la protectrice des chevaux et des voyageurs chevauchant ou circulant en voiture ou en charrette sur les chemins. La première représentation est une petite stèle en grès rouge de qualité médiocre. On y voit la déesse assise à califourchon sans doute sur un équidé qui ressemble plus à une mule qu'à un cheval. La seconde, de qualité nettement meilleure est malheureusement tronquée dans sa partie supérieure. La déesse y est assise en amazone, vêtue d'une longue tunique et tenant une patère dans sa main droite.

Mithra dieu Soleil ou des mystères

Culte iranien, présent aussi bien dans les religions indiennes, introduits en Italie en 67 av. J.-C. et diffusés par les légionnaires romains. Dans les colonies militaires en Gaule et sur les bords ru Rhin. Mithra tue le taureau primordial, il force ainsi les âmes à s'incarner ou du moins à animer le monde matériel. Dans la religion mithriaque réservée aux hommes que le christianisme,il existait sept grades d'initiation correspondant chacun à  un astre :  le corbeau (corax), protégé par Mercure ; le Perse (kryphios), par la Lune ; le soldat (miles), par Mars ; le lion (leo), par Jupiter ; l'époux (nymphus), par Vénus ; le courrier d'Hélios (hélio dromos), par le Soleil ; le père (pater sacrorum), par Saturne. Consommer la chaire d'un taureau, en souvenir du repas qui avait réconcilié leur dieu avec le Soleil. Reliefs : La troche levée et la troche abaissée comme signification astrologique. - La semaine des chrétiens a encore 7 jours partiellement nommés pareils. Le habitat du pape a encore un manteau et un mitras comme bonnet de ces racines indo-européennes. Les grottes et les stèles trouvés dans les Vosges du Nord (Langensoultzbach, Woerth) sont témoins d'un cycle des cultes divers infinis et occupés des hommes - mais toujours en aspect des astres.

 

 

Copyright © 2000-2012 Baba Regio Rhein Ried Tous droits d'auteur réservés.